Nouveau directeur pour le Grand Théâtre de Genève
Actualisé

Nouveau directeur pour le Grand Théâtre de Genève

Fort d'une riche expérience en tant que metteur en scène et directeur d'opéra, le Suisse Tobias Richter reprendra la direction du Grand Théâtre de Genève en 2009.

Sa nomination intervient dans une période de reconstruction pour l'institution.

Ågé de 54 ans, Tobias Richter a aussi l'avantage de connaître Genève, où il a étudié, et le Grand Théâtre lui-même, où il a débuté professionnellement en 1972. Présenté jeudi aux médias, il prendra ses fonctions à l'été 2009 à l'échéance du contrat de l'actuel directeur, le Français Jean-Marie Blanchard.

Fils de l'organiste et chef d'orchestre Karl Richter, Tobias Richter a successivement dirigé les opéras de Kassel, Brême et Dusseldorf/Duisbourg, en Allemagne. Il a développé en parallèle une importante carrière de metteur en scène pour de prestigieuses scènes italiennes et françaises notamment, comme la Fenice à Venise et le Châtelet à Paris.

Près de 20 candidats

Il a été choisi parmi près de 20 candidats, dont 9 ont été auditionnés, a indiqué Lorella Bertani, qui préside depuis peu la Fondation du Grand Théâtre. Sa double expérience de la direction artistique et du management a fait la différence. Il s'est engagé à ne plus faire de mise en scène pour consacrer toute son énergie à la gestion de l'institution une fois qu'il serait en place.

Il succède à Jean-Marie Blanchard, directeur depuis 2001. La fin du mandat du Français a été marquée par des tensions entre le personnel et la direction et des dysfonctionnements internes, qui ont été mis en lumière par des audits. Des inquiétudes, notamment liées au retrait d'un important sponsor, ont aussi pointé sur la situation financière de la prestigieuse scène lyrique.

L'institution traverse actuellement une période de réorganisation et de renouvellement de son équipe dirigeante. L'ancien secrétaire général Antonio Soragni a été poussé dehors en janvier et remplacé par Maryvonne Joris.

Equipe renouvelée

L'ancien président de la Fondation du Grand Théâtre Bruno de Preux a démissionné pour fin août. Il était en froid avec le chef du Département municipal de la culture Patrice Mugny.

La Ville de Genève a la haute main sur l'institution car sa subvention couvre les deux tiers de son budget de près de 57 millions de francs. Pour assurer la tenue de la saison 2007-2008, le Conseil municipal de la Ville de Genève a d'ailleurs dû accorder mardi soir une rallonge de 2,5 millions.

Un directeur des ressources humaines vient d'être engagé. Et l'engagement d'un directeur administratif et technique est en cours, a précisé Mme Bertani. Avec cette nouvelle équipe et le plan financier quadriennal 2008-2012 en cours d'élaboration, la présidente se dit optimiste pour l'avenir de l'institution et le rétablissement de la confiance. (ats)

Ton opinion