Nouveau gouvernement nord-irlandais bientôt investi
Actualisé

Nouveau gouvernement nord-irlandais bientôt investi

BELFAST - Le protestant Ian Paisley et le catholique Martin McGuinness sont arrivés mardi matin au parlement nord- irlandais à Belfast.

Ils doivent y être investis avant midi comme Premier et vice-Premier ministre du nouveau gouvernement nord- irlandais.

«C'est un jour spécial, nous prenons un nouveau départ», a déclaré M. Paisley, 81 ans, à son arrivée. «Nous entamons un chemin qui va ramener la paix et la prospérité», a ajouté le leader du Parti unioniste démocrate (DUP), invitant les Nord-Irlandais à «relever le défi».

Son ennemi juré d'hier, Martin McGuinness, 56 ans, un des anciens dirigeants de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), la branche armée de Sinn Féin, était arrivé quelques minutes plus tôt. «Je suis de plus en plus confiant que tout ça va marcher. Mon expérience de travail avec Ian Paisley a été très bonne», a-t-il déclaré en souriant.

MM. Blair et Ahern

Dans un entretien au «Daily Mirror» de mardi, il a rendu hommage à la «forte» contribution du Premier ministre britannique Tony Blair pour restaurer la paix dans la province en proie à la violence.

MM. Paisley et McGuinness doivent être investis lors d'une cérémonie prévue à 12h15, en présence de Tony Blair et du Premier ministre irlandais Bertie Ahern, vus comme les parrains de la paix à Belfast. La cérémonie sera suivie d'une réception pour quelque 300 personnes.

Ian Paisley s'est assis à la même table que Gerry Adams pour la première fois le 26 mars dernier pour conclure un accord de partage du pouvoir.

Près de cinq ans

Avant la cérémonie, il a fait souffler le froid une dernière fois en avançant qu'il pourrait ne pas assister à la «petite pantomime» de mardi si le ministre britannique des Finances Gordon Brown n'améliorait pas encore le paquet d'aides de 51 milliards de livres sur les dix prochaines années déjà annoncé. Mais le leader unioniste ne devrait pas tout remettre en cause au dernier instant.

Les institutions nord-irlandaises, qui reprennent leurs activités mardi, étaient suspendues depuis presque cinq ans. Leur remise en route avec à leur tête le DUP et Sinn Féin, est un développement majeur vers une normalisation de la situation politique dans la province.

L'assemblée d'Irlande du Nord a été créée après les Accords du Vendredi saint de 1998, qui ont contribué à tourner la page des «Troubles», les violences interconfessionnelles qui ont fait 3500 morts dans la province entre 1969 et 1998.

(ats)

Ton opinion