Bourses européenne: Nouveau plongeon sur craintes de récession
Actualisé

Bourses européenneNouveau plongeon sur craintes de récession

Les marchés européens ont fortement chuté mercredi, après deux séances consécutives de très forte hausse, plombés par les craintes généralisées de récession liées aux répercussions de la crise financière.

Aux Etats-Unis, ces risques de récession se sont précisés après la publication d'indicateurs plus mauvais que prévus. Les ventes de détail américaines s'affichaient notamment en recul de 1,2% sur le mois de septembre, alors que les analystes attendaient un repli plus modeste de 0,7%.

Les trois principales places financières européennes ont ainsi clôturé en forte baisse, se suivant de près: Londres a chuté de 7,16%, Paris de 6,82% et Francfort de 6,49%. Et l'indice pan-européen Eurostoxx 50 a cédé 6,91%. En Suisse, l'indice SMI a perdu 5,58%.

«Il a un déplacement de la crise financière vers l'économie réelle. Il y a un mouvement de balancier, quand on semble avoir réglé un problème bancaire, le marché se reporte sur l'impact sur les entreprises et les ménages», relevait un courtier à Paris.

A la Bourse de Francfort, le conglomérat Siemens s'est ainsi enfoncé de 14,04% tandis que le sidérurgiste ThyssenKrupp, qui a admis que ses activités d'acier inoxydable seraient affectées par la crise, a lâché 11,32%.

Les valeurs automobiles ont fortement chuté: le titre Daimler a perdu 10,04% et BMW 10,06%. Mais une fois de plus, Volkswagen (&11,03%) restait curieusement complètement à contre-courant du marché.

A Paris, les valeurs les plus sensibles à la conjoncture restaient logiquement les plus attaquées: le groupe de matériaux de construction Lafarge a plongé de 11,43%, Saint-Gobain (construction et matériaux) de 14,69% ou encore Renault de 12,75%. La plus forte chute est revenue à Alcatel-Lucent en baisse de 16,20%.

Londres a cédé 7,16%. Les valeurs les plus malmenées ont été les minières, sur fond de dégringolade des prix des matières premières. Les valeurs financières ont souffert aussi, comme les assureurs Aviva en baisse de 11,91% ou Prudential (-13,70%).

Amsterdam a chuté de 7,56%, Bruxelles de 5,93%. La Bourse de Milan, après avoir perdu le quart de sa valeur la semaine dernière, a chuté de 5,33%, Madrid de 5,06% et Vienne de -5,19%. Lisbonne a limité les pertes en clôturant en baisse de 3,06%.

Les Bourses nordiques ont également plongé. Oslo a accusé la plus forte chute en s'effondrant de 8,81%, avec notamment l'une de ses valeurs vedette, la compagnie pétrolière norvégienne StatoilHydro, en perte de -9,29%. Copenhague a décroché de 5,99% tandis que Stockholm finissait sur une chute de 5,71% et Helsinki de 5,74%. (ats)

Ton opinion