Coronavirus: Record de nouveaux cas en Chine, Hong Kong exige le masque
Publié

CoronavirusRecord de nouveaux cas en Chine, Hong Kong exige le masque

Pékin a enregistré l’apparition de foyers dans trois provinces tandis que le masque sera obligatoire en public à Hong Kong. Mais c’est l'Amérique latine qui est désormais la région les plus touchée.

La Chine a enregistré sa plus forte augmentation journalière des nouvelles contaminations depuis avril (archives).

La Chine a enregistré sa plus forte augmentation journalière des nouvelles contaminations depuis avril (archives).

KEYSTONE/EPA/ROMAN PILIPEY

La Chine a fait état lundi de 61 nouveaux malades du Covid-19 en 24 heures, après l’apparition de foyers d’infection dans trois provinces. Il s’agit de la plus importante augmentation journalière depuis mi-avril. Cela fait plusieurs mois que le pays asiatique, où le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019, a globalement endigué l’épidémie grâce au port du masque, à des mesures de confinement et à une politique de traçage des contacts. Aucun mort n’a été enregistré depuis mi-mai.

Un total de 41 nouveaux malades a toutefois été recensé dans la région du Xinjiang (nord-ouest), où une flambée épidémique touche la capitale Urumqi depuis mi-juillet, a indiqué le Ministère de la santé. Quatorze cas ont également été enregistrés dans le Liaoning (nord-est). Un foyer frappe actuellement la cité côtière de Dalian, qui accueille depuis ce week-end la moitié des rencontres du championnat national de football, disputées à huis clos.

Situation maîtrisée

La province voisine du Jilin (nord-est), également frontalière de la Corée du Nord, a fait état de deux autres cas locaux. La Corée du Nord a annoncé dimanche son premier cas de contamination, chez une personne qui serait rentrée de Corée du Sud. Le total annoncé lundi pour la Chine est le plus important depuis le 14 avril. Pékin avait alors fait état de 89 cas – la plupart «importés».

La situation est pour l’instant loin de provoquer l’inquiétude dans le reste du pays. Car les précédents foyers d’infection apparus ces derniers mois ont été rapidement maîtrisés par des mesures énergiques. La situation reste maîtrisée au plan national, avec seulement 331 malades dans l’ensemble du pays, a indiqué lundi le Ministère de la santé. Le total officiel de morts reste à 4634.

Hong Kong ordonne le masque

Les Hongkongais seront tenus de porter le masque en public à compter de mercredi, ont annoncé lundi les autorités en dévoilant une batterie de mesures pour faire face à une nouvelle vague de cas de coronavirus. «La situation épidémique est extraordinairement grave à Hong Kong», a déclaré aux journalistes l'adjoint de la cheffe de l'exécutif Matthew Cheung, en annonçant que les rassemblements en public à plus de deux seraient interdits, et que les restaurants ne seraient autorisés qu'à la vente à emporter. Il a par ailleurs précisé que Pékin avait accepté d'aider Hong Kong à construire un hôpital de campagne pour faire face à l'augmentation des cas.

L'ex-colonie britannique, très densément peuplée, fut une des premières zones touchées par l'épidémie après son foyer chinois et a initialement enregistré de remarquables résultats contre le coronavirus. Mais les contaminations sont reparties à la hausse il y a quelques semaines, ce qui a amené les autorités à ordonner de nouvelles mesures de distanciation sociale. Plus d'une centaine de cas ont été quotidiennement recensés ces cinq derniers jours, portant le total des contaminations dans la ville de 7,5 millions d'habitants à 2.600, pour 19 décès.

L’Amérique latine devient la région la plus affectée

L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues dimanche la région du monde ayant recensé le plus grand nombre de contaminations, soit 4’340’214 cas, selon un bilan établi par l’AFP dimanche à 22 heures à partir de sources officielles. C’est la première fois que le nombre d’infections dans cette région dépasse celui de l'Amérique du Nord, qui compte 4’330’989 cas, essentiellement aux États-Unis, le pays le plus touché au monde avec 4,2 millions de contaminations et près de 150’000 morts.

Le Brésil, pays latino-américain le plus touché, a recensé dimanche près de 25’000 cas supplémentaires, pour un total de 2,4 millions. Il déplore plus de 87’000 morts. En nombre de morts, l’Europe reste en tête, avec 207’933 décès, suivie de l'Amérique latine et des Caraïbes (182’726), et des États-Unis et Canada (155’673).

Malgré une flambée des cas, le gouvernement espagnol s’est voulu rassurant, affirmant que la situation était «sous contrôle» et que les foyers étaient «localisés et isolés», dans une réponse aux États ayant annoncé des restrictions à l’égard de l’Espagne. «L’Espagne est un pays sûr», a insisté la ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya.

Londres a annoncé que les passagers en provenance d’Espagne devraient se soumettre à une période d’isolement à partir de dimanche, prenant apparemment de court le ministre britannique des Transports, qui s’y trouve actuellement en vacances. Le premier ministre Jean Castex a «vivement recommandé» aux Français d’«éviter» de se rendre en Catalogne.

Nouveau record de contaminations en Australie

L'Australie a annoncé lundi 549 nouveaux cas de Covid-19, un record depuis le début de la pandémie qui montre à quel point les autorités peinent à circonscrire les foyers de contamination dans l'Etat du Victoria. Cet Etat du Sud dont Melbourne est la capitale est l'épicentre d'une deuxième vague épidémique plus importante que la première. Les autorités ont reconnu lundi que cette deuxième vague mettait plus de temps qu'escompté à refluer.

Mais le responsable des services de santé dans le Victoria, Brett Sutton, s'est dit optimiste quant à l'efficacité d'un confinement partiel ordonné il y a deux semaines à Melbourne et ses environs. «Nous devrions être au pic», a déclaré M. Sutton en admettant toutefois que le nombre de cas devrait continuer à fluctuer et que de nouveaux records pourraient être établis dans les jours à venir.

Le nombre de cas recensés en 24 heures a déjà trois fois dépassé le chiffre record (459) de la première vague, qui avait été enregistré en mars. Le pays, qui avait été loué pour sa gestion initiale de l'épidémie, totalise 15.000 cas de Covid-19, une maladie qui a fait 161 morts sur l'île-continent.

La France repart à la hausse

Des consignes que certains n’ont pas suivies: «On sait qu’on va devoir redoubler de vigilance, faire très attention», dit Jean-Louis T., qui a fait le voyage avec sa femme et leur fils de 15 ans pour passer trois semaines dans une résidence de vacances.

Les chiffres repartent également à la hausse en France, où la circulation virale est en «nette augmentation», avec plus de 1000 nouveaux cas de coronavirus par jour, a annoncé la Direction générale de la Santé. En Italie, les autorités de la région de Campanie dans le Sud ont durci les règles: dorénavant, ce sera 1000 euros d’amende pour ceux qui ne portent pas de masques dans les espaces clos.

«Aucun pays épargné»

«Aucun pays n’est épargné», avait souligné samedi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ajoutant que cette forte augmentation du nombre des cas est due à une transmission élevée dans les zones à forte concentration de population comme sur le continent américain et en Asie du Sud.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 146’463 décès pour 4’178’730 cas. Le Pakistan (plus de 270’000 cas, dont près de 5800 morts) s’est félicité d’une chute de 80% du nombre de décès par rapport au mois de juin. Mais l’OMS a appelé à maintenir la vigilance et à observer des mesures de distanciation physique, à l’approche du festival religieux de l’Aïd al-Adha, vendredi prochain.

Dans les pays qui avaient réussi à endiguer le virus, les chiffres repartent à la hausse. Les autorités iraniennes ont ainsi annoncé dimanche 216 morts supplémentaires et appelé la population à redoubler de vigilance contre le virus, afin d’épargner les soignants, gagnés par «la fatigue».

Le président américain Donald Trump a annoncé dimanche qu’il n’allait pas lancer la première balle à l’ouverture d’un match de baseball des New York Yankees prévu le mois prochain «en raison de (sa) forte focalisation sur le virus chinois».

Compétitions suspendues

En Amérique latine, les annulations de festivités et d’événements sportifs se multiplient. La traditionnelle fête de fin d’année à Rio de Janeiro, qui rassemble des millions de spectateurs sur la plage de Copacabana pour admirer les feux d’artifice, a été annulée, et São Paulo a reporté sine die son carnaval.

Le Panama a renoncé à organiser la Coupe du monde féminine de football des moins de 20 ans, qui devait avoir lieu début 2021, ainsi que les Jeux sportifs d’Amérique centrale et des Caraïbes de 2022.

Au Japon, un match du championnat de football (J-League) a été reporté dimanche à la suite de découverte de cas de coronavirus dans les effectifs d’une des deux équipes, une première depuis la reprise de la compétition au début du mois. Et au Vietnam, les compétitions locales de football ont été suspendues dimanche après l’annonce du premier cas de coronavirus en près de cent jours.

Avec plus de cinq millions de nouveaux cas détectés depuis le 1er juillet, soit plus d’un tiers de ceux qui ont été déclarés depuis le début de la pandémie, la maladie a fait au moins 645’715 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à midi (heure suisse).

(AFP/NXP)

Ton opinion