Actualisé 24.11.2009 à 21:07

ParaguayNouveau scandale de paternité visant le président

Le président du Paraguay Fernando Lugo, qui avait déclenché un scandale en reconnaissant être le père d'un enfant de deux ans, est loin d'en avoir fini avec les affaires de paternité.

Une de ses nièces l'a accusé mardi d'être le père d'une jeune fille de 19 ans.

Mirta Maidana Lugo, fille de la soeur du président Mercedes Lugo, qui fait office de première dame du pays, fait référence à Fatima Rojas, inconnue du grand public jusqu'à son mariage en grande pompe samedi, auquel a assisté le chef de l'Etat.

«Nous savions tous dans la famille que Fatima était la fille d'oncle Nono (surnom de Lugo). Qu'il fasse un test ADN. Si ce n'est pas sa fille, je suis prête à être condamnée pour diffamation et calomnie», a déclaré Mirta Maidana Lugo à une radio.

Selon le journal «ABC», le mari de Fatima Rojas a été nommé à un poste élevé il y a deux mois au sein de l'entreprise qui gère le barrage hydro-électrique Yacyreta, géré conjointement avec l'Argentine.

La presse «cherche à détruire Fernando Lugo et son gouvernement» a réagi le sénateur Sixto Pereira, allié du président.

De sources gouvernementales, on affirme également que les accusations formulées par la nièce sont une réponse au projet de réduction du budget des services de la Première dame en 2010.

Un aveu et deux suspicions

Le 13 avril dernier, M. Lugo a admis être le père du fils de Viviana Carrillo, 25 ans, provoquant un scandale dans ce pays catholique à 90%.

Depuis, la justice a accepté d'étudier les demandes en paternité de deux autres femmes: Benigna Leguizamon, 27 ans, ex-femme de ménage du diocèse de San Pedro où M. Lugo a officié comme évêque, et plus récemment Hortensia Moran, 39 ans. Les fils de ces deux femmes ont respectivement six et deux ans.

Dans le cas de Mme Leguizamon, le dossier est bloqué par le refus de M. Lugo de quitter la capitale pour subir un prélèvement sanguin, au nom de ses obligations présidentielles.

Le président a par ailleurs demandé mardi au procureur de rejeter la demande en paternité de Hortensia Moran.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!