Hôpital de l'Île: Nouveau service pour les amateurs d'alpinisme

Actualisé

Hôpital de l'ÎleNouveau service pour les amateurs d'alpinisme

Les amateurs d'alpinisme souffrant de troubles liés à l'altitude ou planifiant un séjour en montagne peuvent désormais consulter un service de médecine d'altitude à l'hôpital de l'Île à Berne.

C'est la première fois qu'une telle offre, déjà disponible au CHUV, est proposée dans un hôpital universitaire alémanique.

«Nous constatons une augmentation des troubles graves imputables à l'altitude, un phénomène assurément lié au fait que de plus en plus de gens font de la montagne», souligne Yves Allemann, directeur du nouveau service à la clinique universitaire de cardiologie. «Nous espérons pouvoir baisser la fréquence d'apparition de ces troubles», ajoute-t-il.

Troubles mortels

Les symptômes, mal de tête, nausées, perturbations du sommeil, vertiges, apparaissent à cause d'un manque d'oxygène au cours de l'ascension. En moyenne, une personne sur deux montant rapidement au-dessus de 4000 mètres est touchée. S'ils sont très aigus, ces troubles peuvent se révéler mortels. Tel est le cas des oedèmes cérébraux ou pulmonaires liés à l'altitude, quand l'organe se retrouve inondé de liquide sanguin (plasma).

Selon Yves Allemann, il n'est pas sûr que les caisses maladies prennent en charge les coûts de cette nouvelle offre: «il est cependant certain qu'un tel service de prévention coûte moins cher qu'un ou deux jours à l'hôpital», assure-t-il. (ats)

Ton opinion