Nouveaux talents du Net récupérés par la télévision
Actualisé

Nouveaux talents du Net récupérés par la télévision

TF1 diffuse tous les vendredis soir une émission avec les meilleures vidéos amateurs publiées sur WAT, son site maison qui leur est consacré.

La première émission a passé sept cyberproductions, avec entre autres le rappeur Kamini, des parodies de «Superman» et de Nicolas Hulot, ainsi que l'autoportrait d'Amanda Fromici. Américaine débarquée à Paris, cette dernière se la joue coquine en affirmant aimer regarder des images de sexe sur le Web et y prendre du plaisir.

Mais, pour Amanda, alias Géraldine Fréry, comédienne de 28 ans, c'est surtout l'occasion de profiter d'un tremplin médiatique, à défaut de la modeste rémunération de 100 euros touchée. «C'est peu, mais il y a six mois je jouais dans des pièces que personne n'allait voir, confie Géraldine, à «20 minutes». L'intérêt que me porte TF1 m'ouvre des portes.»

Cela pourrait faire mouche. Des producteurs l'ont en effet approchée pour animer une chronique Web d'une émission de divertissement. Pour devenir une célébrité de la télé, il suffit parfois d'un seul spectateur. Susi Weaser en est l'exemple. La «vidéobloggeuse» férue de gadgets publiait de courtes chroniques avec un ton et un sens de l'humour aiguisés.

A la recherche d'idées, un producteur d'émissions pour la BBC est tombé par hasard sur une de ses contributions sur le site YouTube, le site de partage de vidéos. Il a été séduit par la jeune femme et l'a embauchér. Susi Weaser tient désormais une chronique hebdomadaire chaque semaine sur la deuxième chaîne de la BBC.

(laf)

Ton opinion