Fièvre de l'or: Nouvel eldorado suisse pour les chercheurs d'or
Actualisé

Fièvre de l'orNouvel eldorado suisse pour les chercheurs d'or

Avec le prix de l'or qui atteint des sommet, le nombre de chercheurs du dimanche a plus que triplé dans les montagnes suisses.

par
Cécile Blaser/jbm
Le lavage des sédiments aurifères dans une batée demande beaucoup de patience et de chance.

Le lavage des sédiments aurifères dans une batée demande beaucoup de patience et de chance.

Le prix de l'or est en plein essor. L'once d'or se négociait lundi à 1623 dollars (1129 francs suisses). C'est le cinquième record que la bourse a enregistré durant ces onze derniers jours ouvrables.

Les prospecteurs d'or du dimanche ne s'y trompent pas. Ils sont toujours plus nombreux a sortir pelles, batées et cribles pour se lancer dans la recherche du précieux minerai dans les régions aurifères de Suisse.

Un business en plein essor

Ainsi, dans la région du Napf par exemple, Toni Obertüfer se réjouit: «nous constatons une ruée sur nos cours d'orpaillage. Dans les meilleurs jours, jusqu'à 120 personnes sont penchées dans la rivière à la recherche de paillettes et de pépites. C'est trois fois plus que d'habitude. Du reste, sa boutique d'équipements spécialisés marche plutôt bien.

Patience et long travail

La ruée vers l'or suisse est également constatée dans la région de Disentis, dans le canton des Grisons. «Depuis que les cours de l'or flambent, nous enregistrons une hausse de 20% de participants à nos stages» jubile Rudolf Pfiffner. Mais ce chercheur d'or professionnel le sait bien. «Beaucoup de gens pensent qu'il peuvent rapidement laver quelques pierres et devenir riche. C'est faux. Le travail du lavage de l'or demande un e patience énorme. Si vous voulez trouver un kilo de ce précieux métal, il faut énormément de chance et compter au moins cinq ans de travail régulier pour y parvenir» ajoute Rudolf Pfiffner.

En Romandie aussi

En Suisse romande, des cours d'orpaillage sont donnés à l'Arborétum d'Aubonne. Les chercheurs d'or sont initiés dans l'Aubonne. Des cours sont organisés d'avril à octobre. Patrick Jan, chercheur d'or depuis son enfance vous fera partager sa passion.

Ton opinion