Actualisé 21.03.2017 à 20:59

GenèveNouvelle aide financière aux entreprises locales

Pour soulager certaines PME en manque de liquidités, un crédit mutuel en monnaie locale «léman» va être créé.

de
David Ramseyer
Anne Besse, gérante du Café du Grütli à Genève. L'établissement fait partie des quelques 400 entreprises régionales qui utilisent la monnaie locale "Léman".

Anne Besse, gérante du Café du Grütli à Genève. L'établissement fait partie des quelques 400 entreprises régionales qui utilisent la monnaie locale "Léman".

dra

«Aujourd'hui, lorsque les petites et moyennes entreprises ont des problèmes de trésorerie et demandent l'aide des banques, celles-ci leur rient au nez, remarque Eric Rossiaud, directeur de la Coopérative de l'habitat associatif. Ce que les banques traditionnelles ne font plus, nous le ferons avec Lemanex». Derrière cette appellation se cache le futur crédit mutuel que les utilisateurs de la monnaie locale «léman» veulent lancer dans quelques mois.

Pas besoin de payer des intérêts

De nombreux détails restent à régler. Mais le projet, présenté ce mardi, affiche déjà des certitudes: le montant des crédits, destinés uniquement aux entreprises qui utilisent le «léman», sera limité. Les risques seront mutualisés. Et surtout, le taux d'intérêt sera de 0%.

Concrètement, un restaurateur qui veut acheter pour 5000 fr. de vin sans avoir les liquidités nécessaires pourra tout de même passer commande à son fournisseur. Ce dernier recevra immédiatement l'argent sur son compte, via le futur crédit mutualisé. Celui-ci enregistrera la transaction et se chargera de rééquilibrer au fur et à mesure les comptes en "léman" du restaurateur et du vigneron. Le tout sans que personne ne paie d'intérêts.

«Cet outil, qui octroiera des crédits de fonctionnement mais pas d'investissement, va renforcer les échanges économiques entre partenaires du réseau», estime Jean Rossiaud, l'un des pères fondateurs de la monnaie «léman».

Une monnaie qui fait son trou

Lancée en 2015, la devise "léman" est aujourd'hui utilisée par quelques 400 entreprises. Environ 70% d'entre elles sont basées à Genève, 15% dans le canton de Vaud et 15% en France voisine. Ce système monétaire alternatif vise à favoriser la production et la consommation locale. Basé sur des valeurs de responsabilité sociale et écologique, il regroupe sur une base volontaire des artisans, des épiciers, des agriculteurs ou encore des restaurateurs.

Il existe des billets de 1, 5, 10 et 20 unités. Un "léman" vaut un franc suisse. Aujourd'hui, 100'000 "lémans" sont en circulation dans l'arc lémanique. Selon ses inventeurs, le nombre d'utilisateurs ne cesse d'augmenter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!