Culture: Nouvelle brouille autour des subventions
Actualisé

CultureNouvelle brouille autour des subventions

Le producteur de films Thierry Spicher a déposé une plainte auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF) contre l'Office fédéral de la culture (OFC).

Jean-Stéphane Bron, cinéaste.

Jean-Stéphane Bron, cinéaste.

Thierry Spicher, producteur romand de films, reproche un certain arbitraire en matière d'encouragement au cinéma à l'Office fédéral de la culture (OFC). Le chef de la section cinéma de l'OFC Ivo Kummer a confirmé dimanche l'information du portail bâlois «TagesWoche». Il a précisé que le dépôt de cette plainte remontait à quelques jours. Le grief porte comme d'habitude sur l'octroi des subventions. La commission pour l'encouragement du cinéma avait en août - alors que le réalisateur Jean-Stéphane Bron venait d'entrer dans cette instance - promis de l'argent pour un film de la productrice zurichoise Ruth Waldburger. Or Jean-Stéphane Bron et Ruth Waldburger ont travaillé ensemble au sein de la maison de production lausannoise Bande à part Films. La Zurichoise a cependant cédé sa participation au printemps, mais cette information ne figurait pas encore au registre du commerce.

Choix partial

Pour Thierry Spicher, Jean-Stéphane Bron n'a pas la qualité requise pour juger si un film de Vega Film SA, propriété de Ruth Waldburger, mérite le soutien de la Confédération. Il reproche par conséquent à l'OFC son manque d'impartialité. Le cas porte sur le film «Amnesia» du réalisateur Barbet Schroeder. Ivo Kummer a admis une «erreur fâcheuse» au vu des liens entre Jean-Stéphane Bron et Ruth Waldburger. Pour M. Kummer, si le TAF choisit une définition trop détaillée, le système de milice qui a recours à des experts issus du petit monde du cinéma suisse risque d'être poussé dans ses limites, a-t-il indiqué à l'ats. (ats)

Ton opinion