VIH: Nouvelle campagne sur le thème des regrets
Actualisé

VIHNouvelle campagne sur le thème des regrets

Au moins une personne sur trois regrette quelque chose de sa vie sexuelle passée. La nouvelle campagne contre le VIH exploite ce sujet sous la devise «LOVE LIFE - ne regrette rien».

En 2013, 575 diagnostics de contamination par le virus du sida ont été annoncés en Suisse.

C'est 8% de moins que l'année précédente. L'augmentation surprenante du nombre de cas de contamination par le VIH en 2012 n'était donc pas un retournement de tendance, se sont réjouis les responsables de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lundi lors d'une conférence de presse.

La diminution est liée surtout au recul de cas de contamination parmi les homosexuels. Le nombre de déclarations touchant les autres groupes de la population ne s'est que très peu modifié. Les jeunes sont peu touchés, les principales victimes du VIH étant des personnes entre 35 et 41 ans.

Autres infections en hausse

Le but des campagnes de prévention est encore loin d'être atteint, puisqu'il s'agit de parvenir à 350 cas par an d'ici à 2017, a signalé le directeur de l'OFSP, Pascal Strupler. L'alerte est loin d'être levée aussi pour d'autres maladies sexuellement transmissibles.

Ainsi, 1609 cas de gonorrhée ont été annoncés, en progression de 7% par rapport à 2012, a précisé Roger Staub, de l'OFSP. Outre la progression rapide de cette infection, la thérapie pour la combattre préoccupe de plus en plus. Un nombre croissant d'agents pathogènes résistent aux thérapies antibiotiques courantes.

Une nette croissance des cas de chlamydiose, frappant surtout les jeunes femmes, s'est confirmée. En 2013, 8528 contaminations par cette maladie pouvant causer une stérilité ont été constatées. Pour ce qui est de la syphilis, l'OFSP parle de ralentissement à un niveau élevé, avec 538 déclarations. (ats)

Ton opinion