Religions: Nouvelle charge anti-islamisme à l'UDC
Actualisé

ReligionsNouvelle charge anti-islamisme à l'UDC

Oskar Freysinger lance une projet de loi pour calmer les ardeurs des invités d'un congrès islamique à Bienne (BE).

par
Raphaël Pomey
Le conseiller national UDC attaque les prédicateurs radicaux dans un projet de loi.

Le conseiller national UDC attaque les prédicateurs radicaux dans un projet de loi.

«A la recherche d'une identité musulmane». C'est le thème du raout organisé par le Conseil Central Islamique de Suisse (CCIS), le 19 février. L'événement inquiète l'UDC. Car selon le parti, certains intervenants figurent parmi les prédicateurs les plus durs.

Une loi contre «le lavage de cerveau»

Jugeant que nulle loi ne permet de les poursuivre si leurs ouailles commettent des crimes après un prêche enflammé, le conseiller national Oskar Freysinger part en croisade. Lors de la prochaine session des chambres fédérales, il demandera que le pays se dote de la possibilité de punir les représentants religieux dont un «lavage de cerveau» aurait poussé un fidèle au crime. «Ridicule», peste Nicolas Blancho, président du CCIS. Il promet que quiconque s'éloignera du thème de la journée sera interrompu sur le champ.

Expert sceptique

Prof honoraire de droit constitutionnel à l'Uni, Etienne Grisel ne comprend pas non plus la demande. Selon lui, le Code pénal permet déjà de poursuivre les encouragements publics au crime. «Cette disposition concerne n'importe qui, autorités religieuses y compris.» Mise en place dans les années 1980, elle a peu servi, et encore moins contre des religieux, note l'expert.

Un front anti-islam se prépare à Fribourg

Peu désireux d’aller se frotter aux sympathisants du «CCIS», l’UDC répondra depuis Fribourg au rassemblement du 19 février. Lors d’une soirée de campagne de la section locale, un «manifeste de la Suisse non-islamisée» devrait être présenté au public. L’UDC envisage également de tenir un point presse devant le bâtiment de la Conférence des évêques suisses. Des francs-tireurs d’autres partis pourraient même y participer.

Ton opinion