Abus sexuels en Irlande: Nouvelle démission d'un évêque
Actualisé

Abus sexuels en IrlandeNouvelle démission d'un évêque

Benoît XVI a accepté jeudi la démission d'un évêque irlandais qui a admis n'avoir pas remis en cause les pratiques de l'Eglise irlandaise.

Mgr Moriarty accepte sa part de responsabilité.

Mgr Moriarty accepte sa part de responsabilité.

L'évêque James Moriarty de Kildare est le troisième évêque irlandais à démissionner en quatre mois à la suite du scandale. Deux autres ont proposé de quitter leurs fonctions, alors que le Vatican est soumis à une pression croissante pour faire partir les évêques qui ont couvert les prêtres qui ont abusé d'enfants pendant des décennies sans être inquiétés.

Mgr Moriarty a expliqué jeudi qu'il démissionnait parce qu'il avait compris que «le renouveau doit commencer en acceptant la responsabilité du passé». Il n'avais pas remis en cause les pratiques de l'Eglise visant à étouffer les affaires d'abus sexuels sur des mineurs impliquant des prêtres.

Poursuivis en justice

Mercredi, le pape Benoît XVI avait promis une «action de l'Eglise», non précisée pour faire face au scandale. Le Vatican a assuré qu'il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour que les prêtres impliqués soient poursuivis en justice et pour protéger les enfants. Pour l'heure, aucun détail des mesures, autre que les démissions, n'a été fourni.

Mgr Moriarty, 73 ans, avait proposé de démissionner en décembre dernier après avoir admis qu'il n'avait pas remis en cause la pratique passée de l'archidiocèse de Dublin consistant à cacher à la police les plaintes concernant des abus sexuels sur des enfants. Mgr Moriarty avait servi comme évêque auxiliaire de Dublin de 1991 à 2002.

Attristant

«La vérité, c'est que le long combat des survivants pour être entendus et respectés par les autorités de l'Eglise a révélé une culture au sein de l'Eglise que bon nombre décriraient simplement comme non-chrétienne», admet l'évêque dans une déclaration diffusée jeudi. «C'est profondément attristant pour ceux qui tout ceux tiennent à l'Eglise». Deux évêques auxiliaires de Dublin, Eamonn Walsh et Ray Field, ont proposé de démissionner également.

Tous trois avaient été identifié l'an dernier dans l'enquête ordonnée par le gouvernement irlandais sur des décennies de dissimulation d'affaires d'abus sexuels sur des enfants au sein de l'archidiocèse de Dublin. Le rapport avait conclu que tous les évêques jusqu'en 1996 avaient protégé les prêtres pédophiles de poursuites judiciaires.

Remise en question

Le rapport d'enquête publié en novembre ne critiquait pas directement Mgr Moriarty, mais l'évêque avait offert sa démission en reconnaissant qu'il aurait dû personnellement assumer la responsabilité de remettre en cause la pratique de ne pas signaler à la police les cas d'abus.

En mars dernier, le pape avait accepté la démission de l'évêque irlandais John Magee, mis en cause pour la façon dont il avait traité les plaintes contre des prêtres de son diocèse du Cloyne. En décembre, l'évêque Donal Murray de Limerick avait démissionné après une enquête sur des cas d'abus sexuels sur des enfants qui l'avait accusé d'avoir ignoré les informations faisant état de crimes commis par des prêtres de son diocèse.

Certains ont appelé à la démission du plus haut prélat irlandais, le cardinal Sean Brady. (ap)

Ton opinion