DIsparition ou vol?: Nouvelle disparition de munitions de l'armée
Actualisé

DIsparition ou vol?Nouvelle disparition de munitions de l'armée

A Aarau, des explosifs et des grenades s'étaient évaporées. Cette fois, il ne s'agit «que» de cartouches pour fusils d'assaut introuvables à la caserne de Kloten.

Voici ce que la police a trouvé lors d'une perquisition à Kaltbrunn (SG) le 10 novembre dernier.

Voici ce que la police a trouvé lors d'une perquisition à Kaltbrunn (SG) le 10 novembre dernier.

police SG

Deux cas de vols de cartouches ont été rendus publics lundi.

La justice militaire en recherche des centaines, introuvables depuis la semaine dernière à la caserne de Kloten. Et des dizaines d'autres ont été découvertes chez un hooligan à Kaltbrunn (SG).

L'armée a perdu trace de 300 à 500 cartouches de fusils d'assaut, conservées jusqu'alors à la caserne de Kloten (ZH). L'enquête devra déterminer si elles ont été perdues, volées, ou s'il s'agit d'une erreur de comptabilité. «Toutes les possibilités seront examinées», a expliqué à l'ats Tobias Kühne, porte-parole de la justice militaire confirmant une information du site watson.ch.

Le porte-parole a ajouté qu'il arrive de temps en temps que des munitions disparaissent. Mais il est beaucoup plus rare que l'armée perde trace de matériel explosif, comme cela s'était passé en septembre dans le canton d'Argovie.

Des explosifs, des détonateurs et des grenades ont disparu d'une école d'infanterie à Aarau. Concernant cette affaire, il n'y a pas de nouveaux éléments à apporter à l'enquête, a indiqué M. Kühne.

Vol pendant le service

Le Ministère public du canton de St-Gall a connu plus de réussite en faisant perquisitionner au domicile d'un jeune hooligan de 22 ans, à Kaltbrunn le 10 novembre dernier. En plus de 150 engins pyrotechniques, des dizaines de cartouches de fusil militaire volées ont été découverts.

Le jeune homme a déclaré avoir subtilisé les munitions pendant son service militaire. Il devra répondre de ce vol devant la justice militaire.

Vers une interdiction de patinoire

Quant aux engins pyrotechniques, interdits en Suisse, il a avoué les avoir achetés sur internet. Il se les est fait livrer en Allemagne et les a ramenés ensuite en Suisse, a indiqué lundi le Ministère public du canton de St-Gall.

A ce propos, la justice examine la possibilité d'imposer au jeune homme une interdiction de périmètre pour des manifestations sportives. Il est soupçonné d'avoir allumé des engins pyrotechniques pendant des matchs de hockey. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion