France: Nouvelle évacuation d'un camp de migrants à Paris
Actualisé

FranceNouvelle évacuation d'un camp de migrants à Paris

Environ 2000 migrants ont été évacués lundi d'un campement dans le nord de Paris, où la pression migratoire continue de poser un grand défi aux autorités.

1 / 150
Un tribunal italien doit rendre son verdict sur un bénévole français contre lequel le parquet a requis 3 ans et 4 mois de prison pour avoir tenté de conduire une famille soudanaise en France. (Jeudi 27 avril 2017)

Un tribunal italien doit rendre son verdict sur un bénévole français contre lequel le parquet a requis 3 ans et 4 mois de prison pour avoir tenté de conduire une famille soudanaise en France. (Jeudi 27 avril 2017)

AFP
Le pacte UE-Turquie a transformé ce pays en «un terrain d'essai des politiques européennes qui bafouent les droits» des réfugiés, ont dénoncé plusieurs ONG. (Jeudi 16 mars 2017)

Le pacte UE-Turquie a transformé ce pays en «un terrain d'essai des politiques européennes qui bafouent les droits» des réfugiés, ont dénoncé plusieurs ONG. (Jeudi 16 mars 2017)

Keystone
Nouveau drame sur une plage en Libye. Une vingtaine de clandestins ont été tués par des passeurs sur une plage en Libye après avoir refusé d'embarquer à bord d'un bateau pour rejoindre l'Europe. (8 mars 2017)

Nouveau drame sur une plage en Libye. Une vingtaine de clandestins ont été tués par des passeurs sur une plage en Libye après avoir refusé d'embarquer à bord d'un bateau pour rejoindre l'Europe. (8 mars 2017)

AFP/archive/photo d'illustration

Une partie des réfugiés survivait dans des tentes depuis plusieurs semaines.

Peu après 7h, les premiers migrants ont commencé à monter dans des bus. Ils devaient être emmenés dans une soixantaine de centres, notamment des gymnases, en région parisienne.

L'opération a toutefois été rendue plus compliquée par l'affluence des migrants. Dans la crainte de ne pas être emmenés, ces derniers s'étaient massés au point de départ des bus et ont dû être contenus par des policiers.

Selon un recensement effectué dimanche, quelque 1300 personnes, dont de nombreux Afghans, Soudanais et Erythréens, vivaient dans ce campement, situé dans les Jardins d'Eole. Mais selon un dernier pointage lundi matin, il y avait «autour de 2000 personnes» sur place au moment de l'évacuation, a indiqué la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur une radio locale.

Des effectifs gonflés, car «ça se savait qu'il allait y avoir une opération d'évacuation et de relogement», selon l'élue socialiste.

Cas de tuberculose

Venu d'Afghanistan, Mohammad dormait ici depuis un mois. Il dit s'être déjà lancé dans une démarche de demande d'asile. Où va-t-il? «Je ne sais pas, ce sera mieux» qu'ici, a-t-il assuré à l'AFP en montrant les centaines de tentes sur l'esplanade.

Déjà évacué il y a moins d'un mois avant de se reconstituer, le campement présentait des conditions sanitaires très dégradées. La semaine dernière, l'ONG Médecins du monde avait fait état de cas de tuberculose, maladie de la grande précarité jusqu'à présent inconnue dans les campements parisiens.

Face à l'engorgement actuel, la maire de Paris a annoncé mardi dernier la création prochaine d'un campement aux normes internationales pour réfugiés dans la capitale. Il devrait ouvrir d'ici à la fin de l'été.

Environ 100 arrivées par jour

Selon elle, entre 80 et 100 migrants arrivent chaque jour à Paris. Une grande partie d'entre eux a transité par l'Italie avant d'arriver en France.

En pleine crise migratoire en Europe, l'évacuation de lundi est la 23e opération du genre organisée à Paris depuis juin 2015, selon la préfecture de région. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion