Actualisé 20.02.2016 à 13:56

Présidentielle américaineNouvelle journée de primaires aux Etats-Unis

Les candidats démocrates vont s'affronter au Nevada tandis que les républicains vont se mesurer en Caroline du Sud.

1 / 150
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

AFP
Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Keystone

Bernie Sanders saura samedi, à l'issue des «caucus» démocrates du Nevada, s'il peut séduire aussi les électeurs des minorités. Une victoire lui permettrait de contrer l'argument d'Hillary Clinton, selon qui il ne peut obtenir de réel soutien qu'auprès des Blancs.

Dans le Nevada, le sénateur du Vermont aura l'occasion de prouver s'il peut attirer à lui le vote des Noirs et des Hispaniques . Si tel est le cas, il sera en mesure de faire bonne figure aussi dans des Etats à population mêlée, en vue de la désignation du candidat du Parti démocrate pour la présidentielle américaine du 8 novembre.

Bernie Sanders, qui incarne l'aile gauche du Parti de l'âne, avait fait pratiquement jeu égal avec l'ex-secrétaire d'Etat dans le caucus de l'Iowa. Il l'a ensuite nettement battue lors de la toute première primaire, dans le New Hampshire.

Ces deux Etats sont toutefois à population essentiellement blanche. Dans le Nevada, en revanche, les Hispaniques et les Afro-Américains ont représenté près d'un tiers de l'électorat démocrate en 2008 et leur proportion, pense-t-on, est plus importante encore cette année. A en croire les rares sondages récents, l'issue de ce caucus devrait être serrée entre Bernie Sanders et Hillary Clinton.

Victoire attendue pour Trump

Les républicains votent eux aussi, ce samedi, lors de leur primaire en Caroline du Sud. Les sondages laissent penser que Donald Trump confortera son avance sur ses poursuivants. Les sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio rivalisent pour la deuxième place.

La dernière semaine a été virulente. Les invectives ont fusé lors d'un débat samedi dernier: Donald Trump a notamment traité Ted Cruz de menteur et l'a menacé d'un procès pour avoir rappelé dans une publicité qu'il fut autrefois favorable au droit à l'avortement. Il a même remis le pape François à sa place pour avoir douté de sa foi.

«Ecrémage» attendu

La primaire de ce samedi pourrait encore accélérer la consolidation parmi les candidats républicains. De 17 au départ, ils ne sont plus que six en course, survivants des consultations de l'Iowa et du New Hampshire au début du mois.

Le sénateur du Texas Ted Cruz semble assuré de pouvoir continuer la course. Cet ultra-conservateur, chéri de la droite chrétienne évangélique, s'était imposé en Iowa.

Les autres candidats comptent sur un résultat honorable samedi pour justifier la poursuite de leurs coûteuses entreprises. Le sénateur de Floride Marco Rubio, l'ex-gouverneur de Floride Jeb Bush et le gouverneur de l'Ohio John Kasich voudraient unifier le camp anti-Trump.

Jeb Bush a perçu une lueur d'espoir ces derniers jours en rameutant les foules, épaulé par son frère et ex-président, George W., et leur mère âgée de 90 ans, Barbara. John Kasich, un modéré, bénéficie d'une excellente presse pour son style posé et détendu.

Ralliements de poids pour Rubio

Mais les sondages donnent un avantage à Marco Rubio, pour qui une deuxième place serait une victoire. Plusieurs élus locaux, dont la populaire gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley, se sont ralliés à lui. Un signe que l'élite du parti penche en sa faveur.

«S'il n'arrive pas à gagner avec le ralliement de ces personnalités très influentes, c'est qu'il a de gros problèmes», a dit à l'AFP une conseillère de Ted Cruz, Alice Stewart.

Les républicains organiseront leurs caucus du Nevada mardi, et la primaire démocrate de Caroline du Sud aura lieu samedi prochain. Le «super mardi», le 1er mars, sera la grande échéance suivante. Onze Etats voteront, pour 18% et 23% des délégués aux investitures démocrate et républicaine, respectivement. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!