Actualisé 09.06.2014 à 14:25

ValaisNouvelles anomalies liées à la construction de l'A9

De nouvelles irrégularités, liées à la construction de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais, ont été découvertes.

Les entrepreneurs ont compté trop large pour le transport des matériaux d'excavation. Le montant remis en question se monte à 2,3 millions de francs.

Ces informations, publiées par le «SonntagsBlick», sont tirées d'un rapport de l'Inspection des finances du Valais et de l'Office fédéral des routes (OFROU). L'ats a pu se procurer un rapport de synthèse.

Environ 191'500 mètres cubes de déblais ont été dégagés lors de la construction de la voie de contournement sud de Viège. Au final, 60'000 mètres cubes de ces déblais n'ont pas été transportés dans les deux décharges de Riedertal et de Goler. Des tiers ont utilisé ces matériaux gratuitement pour d'autres projets de construction: cette dernière activité n'est pas suffisamment documentée, lit-on dans le rapport.

Or les entrepreneurs ont facturé l'ensemble des transports des déblais, ce qui représente 1,5 million encaissé en trop pour le chantier du tunnel de Viège et 830'000 francs aussi en trop pour le tunnel d'Eyholz. La Confédération finance le chantier de la A9 à hauteur de 90%.

Les entreprises concernées doivent s'attendre à des conséquences. L'entreprise zurichoise Strabag SA est celle qui a facturé le transport des déblais pour le tunnel de Viège. Sans justification, elle devra soit rendre l'argent, soit diminuer le prochain décompte, indique l'OFROU dans le rapport, qui renonce à une dénonciation en justice.

Ouverture prévue en 2025

Ces irrégularités ne sont pas les premières auxquelles la construction de l'A9 est confrontée: dénoncés en 2006, cinq chantiers de l'autoroute avaient aussi obtenu des paiements anticipés de l'ordre de 40 millions de francs. Les entrepreneurs avaient été payés plusieurs mois à l'avance pour des travaux prévus mais réalisés ultérieurement.

Début juin, six employés de l'Etat du Valais ont été condamnés à des peines de 60 à 200 heures de travail d'intérêt général avec sursis dans l'affaire de ces chantiers. Le Tribunal cantonal est allé à l'encontre de l'acquittement de première instance. En revanche, trois collaborateurs de consortiums d'ingénieurs, également accusés dans cette affaire, ont été acquittés.

L'autoroute A9 se compose aujourd'hui des portions d'autoroute comprises entre Saint-Maurice et Sierre ainsi qu'entre Viège et Brigue. C'est le tronçon de 31,8 km entre Sierre et Viège, qui pose problème depuis des années.

Selon le calendrier officiel, les travaux devaient être terminés pour 2019. Mais la commission de gestion du Grand Conseil valaisan (Cogest) a conclu au début de l'année que cela relevait d'un voeu pieux: 2025 est la nouvelle date articulée par la Cogest et l'OFROU. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!