Actualisé

Proche-OrientNouvelles attaques en Cisjordanie et à Jérusalem

Quatre Palestiniens dont trois adolescents ont été tués, samedi, après avoir attaqué des Israéliens.

1 / 150
Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH).  (Vendredi 1er février 2019)

Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH). (Vendredi 1er février 2019)

AFP
Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Keystone
Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Keystone

Trois nouvelles attaques contre les Israéliens ont eu lieu samedi en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. John Kerry avait auparavant demandé aux dirigeants israélien et palestinien d'oeuvrer à ramener le calme.

La première attaque s'est produite peu avant 09h00 près de l'enclave juive du centre de Hébron, en Cisjordanie occupée, où 500 colons israéliens vivent sous protection de l'armée. Un adolescent palestinien de 18 ans a tenté de poignarder un colon avec un couteau. Ce dernier l'a tué par balles, a indiqué l'armée.

Une Palestinienne a ensuite été tuée après avoir tenté de poignarder une soldate israélienne dans la Vieille ville de la cité, selon la police. Dans le quartier de Armon Hanetsiv, à Jérusalem-Est, un autre Palestinien a péri sous les balles après avoir tenté de poignarder un soldat israélien lors d'un contrôle d'identité, selon la police.

Au total la flambée de violences qui a débuté le 1er octobre en Cisjordanie occupée et Jérusalem-Est, avant de s'étendre à la bande de Gaza et de toucher aussi Israël, a fait une quarantaine de morts, dont plusieurs auteurs d'attaques, et des centaines de blessés côté palestinien. Côté israélien, elle a fait sept morts et des dizaines de blessés.

Washington appelle au calme

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a parlé séparément jeudi et vendredi au président palestinien Mahmoud Abbas et au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon un diplomate américain. Il leur a demandé d'oeuvrer à ramener le calme au Proche-Orient.

Lors de ses conversations téléphoniques, M. Kerry, arrivé vendredi soir à Milan, a précisé à M. Abbas qu'il «espérait» se rendre au Proche-Orient «au moment opportun», d'après ce haut responsable du département d'Etat. Il a aussi discuté avec M. Netanyahu d'une rencontre «en Europe dans un proche avenir».

A Washington, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis et un porte-parole de la diplomatie américaine avaient évoqué auparavant une possible rencontre Kerry-Netanyahu à Berlin dans le courant de la semaine prochaine.

Condamnation américaine

Avant que ces appels ne soient rendus publics, le président américain Barack Obama a exprimé vendredi son inquiétude face à la flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens.

Des dizaines de Palestiniens ont incendié vendredi le tombeau de Joseph à Naplouse, site sacré du judaïsme dans le nord de la Cisjordanie occupée, au risque de donner une tournure de plus en plus confessionnelle aux violences.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!