Découverte scientifique: Nouvelles cellules pour lutter contre la maladie de la vache folle
Actualisé

Découverte scientifiqueNouvelles cellules pour lutter contre la maladie de la vache folle

Des biologistes de l'Université de Zurich ont découvert un type nouveau de cellules grâce auxquelles les prions peuvent se multiplier.

Les prions, dans leurs formes pathogènes, provoquent une dégénérescence toujours mortelle du système nerveux, notamment la maladie de la vache folle (ESB), la tremblante du mouton et la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ).

L'équipe de chercheurs dirigée par Adriano Aguzzi a pu montrer que les prions se multiplient également dans des amas de cellules rencontrées là où se développpent des processus inflammatoires, les granulomes. Jusqu'ici, on pensait que les prions responsables de l'ESB et de la MCJ ne se formaient que dans les cellules nerveuses et cérébrales. Pour leurs recherches, les biologistes zurichois ont infecté des souris qui ont développé des infections granulomateuses. Après quelques temps, les granulomes ont fait apparaître des prions alors que les tissus environnants restaient sains. Les chercheurs ont ensuite découvert que les cellules qui répliquaient les prions ne provenaient pas du système lymphatique mais des tissus conjonctifs présents dans tous les organes.

Les granulomes provoqués par les inflammations sont fréquents et peuvent survenir dans toutes les parties corps, chez les humains comme chez les animaux. Les inflammations pourraient dès lors jouer un rôle dans la transmission de la tremblante du mouton, notamment. Les chercheurs zurichois, dont les travaux ont été publiés par la revue scientifique «Immunity», entendent maintenant étudier la transmission des maladies à prions chez d'autres animaux. (ap)

Ton opinion