Actualisé 01.12.2017 à 21:55

NeuchâtelNouvelles coupes pour réduire le déficit du canton

Le Conseil d'Etat a présenté vendredi une quarantaine de mesures pour sortir des chiffres rouges en 2020.

Parmi les mesures annoncées par le canton de Neuchâtel figure la fermeture de la Haute Ecole de Musique en 2021.

Parmi les mesures annoncées par le canton de Neuchâtel figure la fermeture de la Haute Ecole de Musique en 2021.

Keystone

Le canton de Neuchâtel poursuit ses efforts dans l'espoir de sortir des chiffres rouges en 2020. Le Conseil d'Etat prévoit une quarantaine de mesures à partir de 2019 pour contribuer à assainir les finances. Il compte notamment fermer la Haute Ecole de Musique en 2021.

Ces mesures font partie du plan financier accompagnant le programme de législature 2018-2021, présenté à la presse vendredi. Elles englobent aussi bien des baisses de subventions aux personnes et aux institutions, que des réductions de prestations de l'Etat.

Certains domaines seront très sensibles pour la population. Par exemple, le canton compte couper d'un tiers les subsides ordinaires pour l'assurance-maladie. Seule une amélioration du subventionnement fédéral en la matière pourrait faire revoir cette décision.

De leur côté, les bénéficiaires de prestations complémentaires en EMS verront leur argent de poche diminuer nettement. Le montant passera de 260 à 200 francs par mois.

Orthophonie réduite

Dans le domaine des prestations de l'Etat, celles qui concernent l'orthophonie seront réduites. C'est un secteur dans lequel Neuchâtel dépense trois fois plus que les autres cantons, a souligné la conseillère d'Etat Monika Maire-Hefti.

Parmi les mesures annoncées vendredi figure aussi la fermeture de la Haute Ecole de Musique (HEM) de Neuchâtel en août 2021. Il s'agit d'un site attaché à la HEM de Genève. Le canton économisera ainsi 2,2 millions de francs.

Tous les étudiants actuels pourront terminer leur cursus, a précisé la conseillère d'Etat Monika Maire-Hefti. Et de relever que sur 100 étudiants, seuls 2 sont des Neuchâtelois, 18 sont suisses et 80 sont étrangers.

Sans la palette de mesures, le déficit annuel est estimé à quelque 50 millions de francs pour 2019, 2020, puis 2021. Avec la palette de mesures, le déficit est réduit de moitié en 2019, avant un retour à l'équilibre en 2020, puis un bénéfice de 9 millions en 2021.

Un nouvel élan

«Le programme de législature ne se résume pas à ces mesures, il montre des ambitions» pour remettre le canton sur la voie de la prospérité, insiste le chef des finances Laurent Kurth. «On est à l'aube d'une reprise économique qui s'annonce plus forte à Neuchâtel qu'ailleurs»: il faut en profiter et même doper les perspectives.

Le pogramme décline seize défis et une soixantaine d'objectifs pour insuffler un nouvel élan. Le gouvernement veut notamment améliorer l'attractivité du canton sur les plans résidentiel et fiscal, ainsi qu'en matière d'innovation et de mobilité.

Le canton de Neuchâtel «est capable du pire comme du meilleur», a commenté le président du Conseil d'Etat Laurent Favre. Il cultive l'innovation et un savoir-faire de pointe, et dispose d'une bonne qualité de vie. Mais le chômage et le recours à l'aide sociale sont élevés. Et le canton est «sclérosé» par ses clivages internes.

Il faut «affronter nos démons», pour être en mesure d'enclencher une spirale positive comme le canton de Vaud a réussi à le faire il y a une quinzaine d'années, a poursuivi Laurent Favre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!