Vols en bande: Nouvelles interpellations dans l'affaire des Géorgiens
Actualisé

Vols en bandeNouvelles interpellations dans l'affaire des Géorgiens

Les polices fribourgeoise et vaudoise ont procédé à huit nouvelles interpellations dans l'affaire des cambriolages commis en bande par plusieurs Géorgiens.

L'affaire et ses premières interpellations a été révélée par la police il y a un mois.

Quatre individus, dont trois clandestins, ont été appréhendés par la police fribourgeoise. Quatre autres, des requérants d'asile, ont été arrêté dans le canton du Vaud, mais l'enquête est menée par la police valaisanne, communiquent mercredi les polices. Tous sont de nationalité géorgienne.

Le butin saisi se monte à plusieurs dizaines de milliers de francs. Les cambriolages ont été perpétrés dans plusieurs cantons romands, ainsi qu'à Berne et à Zurich. Les malfrats s'en sont pris à des maisons et appartements inoccupés où ils ont principalement fait main basse sur l'argent liquide et les bijoux.

Pincés à la maison

Le juge instructeur fribourgeois en charge de l'affaire Michel Favre a ordonné des perquisitions dans deux appartements à Fribourg. Dans l'un, deux hommes et une femme, âgés de 27 à 30 ans, ont pu être identifiés. De la marchandise volée pour un montant de 80'000 francs a été séquestrée.

Un Géorgien de 57 ans, légalement domicilié en Suisse, a été pincé dans le deuxième appartement. Des objets volés ont également été saisis. L'enquête se poursuit.

Les quatre hommes arrêtés dans le canton de Vaud sont âgés de 24 à 29 ans. Arrivés en Suisse en octobre 2008 et enregistrés comme requérants d'asile, ils ont acheté un véhicule avec lequel ils ont sillonné la Suisse avec des plaques volées.

Lors d'un premier coup de filet de la police fribourgeoise il y a un mois, huit Géorgiens entrés clandestinement en Suisse ont été appréhendés. Ils sont soupçonnés de plusieurs dizaines de cambriolages dans les cantons de Fribourg, Berne, Vaud, Zurich et Valais.

Les deux coups de filet annoncés mercredi pourraient être liés à la même affaire, la police valaisanne ne l'exclut pas. Le mode opératoire est en tout cas très similaire. Le butin global de tous les cambriolages se chiffre en centaines de milliers de francs selon la police. (ats)

Ton opinion