Berne - Nouvelles rames du BLS entre Berne et Neuchâtel
Publié

BerneNouvelles rames du BLS entre Berne et Neuchâtel

Dès lundi 10 mai, les usagers de l’InterRegio 66 sur la ligne Berne–Neuchâtel pourront apprécier la première composition «MIKA».

par
jbm
1 / 4
Une des voitures propose des boissons et des snacks en distributeurs.

Une des voitures propose des boissons et des snacks en distributeurs.

Christian Pfander/Tamedia AG
En 2e classe, les compartiments symétriques ont été privilégiés.

En 2e classe, les compartiments symétriques ont été privilégiés.

Christian Pfander/Tamedia AG
De la place pour bagages et vélos.

De la place pour bagages et vélos.

Christian Pfander/Tamedia AG

Petit à petit, l’entreprise ferroviaire BLS remplace les trains VU III et RBDe vieillissants par les nouvelles rames automotrices à un étage et plancher surbaissé de Stadler Rail. Le MIKA, en allemand «moderner, innovativer, kompakter Allroundzug», sera complètement opérationnel à la fin 2024. Le BLS a investi environ 650 millions de francs dans l’achat de 58 compositions.

Le BLS démarrera la mise en service des nouveaux trains le 10 mai 2021. Ils circuleront en tant qu’InterRegio 66 sur la ligne Berne–Neuchâtel. D’autres suivront à partir du 13 juin en tant que S4 sur la ligne Thun–Bern–Burgdorf–Langnau. À partir de la fin 2022, les MIKA circuleront en outre sur la ligne de montagne du Lötschberg (Bern–Kandersteg–Brig–Domodossola) et dans le Simmental (Bern–Spiez–Zweisimmen).

Agencement moderne

Une grande attention a été accordée au confort lors du développement: outre des fenêtres panoramiques, un intérieur lumineux et des sièges plus larges, le nouveau train RegioExpress se distingue par son espace bistrot avec distributeurs de snacks et de café. Chaque siège ou presque dispose de sa propre prise et la réception des téléphones portables est améliorée grâce à un vitrage spécial. Les espaces «multifonctions» accueillent bagages, poussettes, skis et vélos. Les prises de courant des emplacements à vélo permettent de recharger les vélos électriques pendant les trajets. Des postes d’appel d’urgence et la vidéosurveillance assurent la sécurité. Lors d’une présentation à la presse, la «Berner Zeitung» déplorait l’absence de wi-fi à bord.

Ton opinion