Sécheresse: Novembre: le plus chaud depuis 1864?
Actualisé

SécheresseNovembre: le plus chaud depuis 1864?

Le mois de novembre pourrait être par endroits le plus chaud depuis le début des mesures officielles en 1864, selon des météorologues.

La neige manque sur les sommets au point que des stations repoussent l'ouverture de la saison de ski.

La neige manque sur les sommets au point que des stations repoussent l'ouverture de la saison de ski.

Il n'a quasiment pas plu depuis environ quatre semaines au nord des Alpes, si bien que plusieurs stations de ski doivent reporter leur ouverture en raison du manque de neige.

Les températures moyennes de la première moitié du mois se situent entre 3 et 7 degrés, soit bien en-dessus des moyennes pour un mois de novembre, écrit mercredi SF Meteo, le service météorologique de la télévision alémanique. Les valeurs ont été extrêmes par endroits: il a fait 24,1 degrés à Glaris le 5 novembre, soit les plus hautes températures dans la région depuis 1958.

MétéoSuisse partage ce constat. Jusqu'à présent, le temps a été beaucoup plus doux dans certains endroits qu'en moyenne sur plusieurs années, indique un porte-parole. Et cela ne changera pas la semaine prochaine. Mais on ignore ce qui se passera durant la dernière semaine du mois, souligne l'Office fédéral de météorologie et de climatologie.

Pas de canons à neige

A cela s'ajoute la sécheresse. Les dernières importantes pluies au nord des Alpes remontent au 19 octobre, selon SF Meteo. En novembre, seuls quelques litres par mètres carrés sont tombés ça et là en Suisse romande et il n'a encore pas plu dans plusieurs endroits outre-Sarine. Et aucunes précipitations ne sont prévues cette semaine.

«La conjugaison de températures douces et de sécheresse est étonnante en cette saison», relève le nivologue et météorologue indépendant Robert Bolognesi, dans une interview publiée mercredi par le journal «Le Temps».

La branche touristique en souffre. Dans certains endroits, les canons à neige ne peuvent pas fonctionner car même durant la nuit, les températures ne descendent pas en-dessous de zéro. Ils n'ont pu être utilisés qu'au-dessus de 3000 mètres.

Ouvertures repoussées

Certaines stations de sports d'hiver mettront leurs remontées mécaniques en marche plus tard que prévu. Verbier, qui est habituellement la première à lancer la saison en Valais, a repoussé son ouverture au 3-4 décembre, lit-on sur son site internet.

Outre-Sarine, les installations de la région d'Andermatt (UR) auraient dû commencer à fonctionner le 12 novembre, mais la saison débutera au plus tôt le 26 novembre, a-t-on indiqué à l'ats. A Davos (GR), où le mercure dépasse le 9 degrés durant la journée, l'hiver commencera une semaine plus tard que prévu, soit le 26 novembre.

«Climat désertique»

Pour Robert Bolognesi, les pluies de cet été n'ont pas comblé l'absence de précipitations de ce printemps. «On va battre des records historiques de sécheresse cette année, surtout dans le Valais central», estime-t-il dans les colonnes du «Temps».

Sion enregistre un record avec seulement 300 mm de précipitations en 2011, contre 700 mm de moyenne annuelle. En dessous de 250 mm, on considère qu'il s'agit d'un climat désertique, relève l'expert. Dans cette région, il peut certes encore pleuvoir ces prochaines semaines, mais «il faudrait un déluge pour compenser le manque d'eau avant la fin de l'année».

Fonte des glaciers

Conséquences: cette année sèche et chaude a prolongé la fonte des glaciers, qui n'ont pas de couche neigeuse pour les protéger puisqu'elle était déjà très mince au printemps. Les plus petits d'entre eux exposés plein sud n'arrivent plus à se régénérer et pourraient disparaître d'ici à une trentaine d'années, prévient Robert Bolognesi.

Sans le stockage naturel de l'eau dans les barrages, «toute l'écologie et l'économie de la région seraient perturbées lors d'une année comme celle que nous venons de vivre». (ats)

Envoyer vos plus belles photos d'automne à l'adresse suivante: web@20minutes.ch

Ton opinion