Nucléaire: des dizaines de milliers de manifestants contre l'EPR
Actualisé

Nucléaire: des dizaines de milliers de manifestants contre l'EPR

Rennes - Le projet de réacteur nucléaire de troisième génération (EPR) a fait descendre des dizaines de milliers de Français dans la rue samedi.

Ils étaient 40 000 à Rennes, selon les organisateurs. Une centrale de ce type doit être construite à Flamanville (nord-ouest).

Les écologistes dénoncent ce projet qu'ils jugent «inutile, dangereux et coûteux», en raison de la question du retraitement des déchets nucléaires.

Les manifestations qui étaient organisées dans cinq villes dont, outre Rennes, Toulouse (sud-ouest) Lille (nord), Lyon (centre-est), et Strasbourg (est), ont réuni en tout 60 000 personnes, a affirmé à l'AFP Stéphane Lhomme, porte-parole national du réseau Sortir du nucléaire, l'une des associations organisatrices.

Candidats dans les manifs

«C'est une mobilisation historique, comparable aux manifestations anti-nucléaires des années 70», a-t-il estimé. «Evidemment c'est un avertissement aux candidats à l'élection présidentielle. Ceux qui ne se prononceront pas contre l'EPR perdront des centaines de milliers de voix», a-t-il jugé.

Le cortège, qui comprenait notamment le candidat de la LCR (extrême gauche), Olivier Besancenot, et l'ancienne ministre de l'Environnement, Corine Lepage, ralliée au centriste François Bayrou.

A Toulouse, la candidate des Verts, Dominique Voynet, a pris la tête du défilé où les manifestants venus en famille portaient des drapeaux proclamant «Stop EPR» et des banderoles demandant l'»arrêt du nucléaire» et l'utilisation des «énergies vertes».

Le collectif Stop-EPR, qui regroupe près d'un millier d'associations dont le Réseau Sortir du nucléaire, Greenpeace, Agir pour l'environnement, les Amis de la terre ou encore le WWF, avait appelé à manifester dans cinq villes de France.

(ats)

Ton opinion