Nucléaire iranien - Kofi Annan engage les Etats-Unis à la modération
Actualisé

Nucléaire iranien - Kofi Annan engage les Etats-Unis à la modération

Kofi Annan a invité mercredi Washinton à modérer ses propos dans le dossier du nucléaire iranien.

Le vice-président américain Dick Cheney avait brandi mardi la menace de «conséquences significatives» si Téhéran persistait à défier la communauté internationale.

«Nous devrions tous nous appliquer à modérer la rhétorique afin de rendre possible une discussion calme et sérieuse sur cette question», a déclaré le secrétaire général de l'ONU lors d'une interview à la télévision publique américaine.

Pour l'heure, a relevé M. Annan, on s'efforce encore de parvenir à un règlement négocié avec l'Iran sur les limites de son programme nucléaire. «Mais, a-t-il ajouté, les Iraniens devront aussi comprendre ce que le monde attend d'eux. Il leur faut trouver un moyen de persuader le monde qu'ils ne s'engageront pas dans la voie nucléaire».

Mardi, M. Cheney avait averti l'Iran que les Etats-Unis ne lui permettraient pas d'acquérir l'arme nucléaire. «Le régime iranien doit savoir que s'il persiste dans son orientation actuelle, la communauté internationale est prête à imposer des conséquences significatives», avait-il notamment affirmé.

Précédent indien

Kofi Annan a par ailleurs jugé probable que Téhéran invoque le récent accord nucléaire conclu par Washington avec l'Inde pour accuser l'Occident de pratiquer «deux poids, deux mesures» afin de bloquer le programme nucléaire iranien.

«L'accord avec l'Inde est un fait qu'ils utiliseront», a-t-il dit du gouvernement iranien. «Cela complique les discussions avec l'Iran et le règlement (à trouver) avec l'Iran.»

Aux termes d'un accord intervenu la semaine dernière pendant la visite en Inde du président George W. Bush, New Delhi - qui s'est doté secrètement d'armes nucléaires - a accepté que ses centrales soient l'objet d'inspections internationales. En échange, l'Inde pourra compter sur une aide technologique de Washington, qui lui fournira combustibles et réacteurs.

Parallèlement, les Etats-Unis font pression sur l'Iran pour qu'il renonce à un programme d'enrichissement d'uranium sur son territoire, de crainte qu'il n'en profite pour mettre au point des armes nucléaires. (ats)

Ton opinion