Etats-Unis: Nue, les yeux bandés, sur les marches du campus

Actualisé

Etats-UnisNue, les yeux bandés, sur les marches du campus

Une jeune femme a intrigué les étudiants de l'Université du Texas en restant assise sur les escaliers pendant 45 minutes, uniquement vêtue d'un string.

par
joc
Pour ne pas être dérangée ou perturbée, la jeune femme a fait le vide et s'est mise en état de méditation, a-t-elle expliqué.

Pour ne pas être dérangée ou perturbée, la jeune femme a fait le vide et s'est mise en état de méditation, a-t-elle expliqué.

Monika Rostvold, 22 ans, a passé 45 minutes assise sur les escaliers de la bibliothèque de l'Université du Texas. Uniquement vêtue d'un string, les yeux bandés et un casque sur les oreilles, la jeune femme a intrigué les étudiants qui passaient par là. Rapidement, des photos ont circulé sur Twitter et Snapchat, et chaque internaute y allait de sa théorie sur le comportement de Monika. Certains l'accusaient de se donner en spectacle ou d'être à moitié folle, tandis que d'autres applaudissaient son courage.

Une fois le buzz bien lancé, la future diplômée en beaux-arts s'est expliquée via Instagram: son projet, baptisé «The Naked Chick» (la nana nue) visait à sensibiliser le public aux abus sexuels. «Je voulais que les gens voient en mon corps la beauté et le pouvoir, et pas un objet sexuel. Etant une victime et ayant des amis qui sont victimes d'agressions sexuelles, je voulais prendre le contrôle de mon corps en éliminant ma présence et en exposant ma personne», a-t-elle écrit.

Selon le Huffington Post, l'action de Monika s'inscrivait dans le mouvement «Never Asking For It», une campagne contre la sexualisation du corps féminin menée par plusieurs étudiantes. Des policiers ont tenté d'intervenir lors de l'action de la jeune femme, mais elle a réussi à les persuader que ce qu'elle faisait était une œuvre artistique et n'était pas punissable. Monika, qui fait de la peinture sur toile et qui a déjà publié des œuvres de nu sur le web, a expliqué que sa sexualité était «un élément clé de son art». Les internautes, eux, restent assez partagés sur les réelles intentions de l'étudiante.

Ton opinion