Genève – Numérique au primaire: les députés pas convaincus
Publié

GenèveNumérique au primaire: les députés pas convaincus

Une pétition demandant un moratoire sur l’usage du numérique à l’école a été largement acceptée en commission. Les élus craignent une surexposition aux écrans.

Selon le DIP, il s’agira avant tout d’éducation au numérique, et non par le numérique.

Selon le DIP, il s’agira avant tout d’éducation au numérique, et non par le numérique.

BZ

L’introduction du numérique à l’école primaire pose encore question. Comme le relate mercredi «Le Temps», la commission des pétitions du Grand Conseil a accepté à une quasi-unanimité (14 voix contre 1) un texte réclamant un moratoire sur ce projet. Ils suivent ainsi des parents d’élèves, des enseignants, des logopédistes et le collectif RUNE (Réfléchissons à l’usage du numérique et des écrans) qui a lancé la pétition. Les députés pointent notamment le manque de clarté du projet et craignent une surexposition aux écrans chez les enfants.

Alors que deux projets de loi pour acquérir du matériel pour 22 millions de francs avaient été rejetés en commission des travaux en 2019, le Département de l’instruction publique (DIP) en a présenté deux nouveaux à la rentrée, qui prévoient une enveloppe de 18 millions. Ils sont à l’étude en commission des travaux. Le DIP dit comprendre les craintes, tout en soulignant que le rapport sur la pétition permettra de bien expliquer les objectifs de l’éducation au numérique. Quant à l’apprentissage par des outils numériques, il n’est pas au cœur du plan d’études, a assuré le département au quotidien.

(leo)

Ton opinion