Transports publics: Nuria Gorrite place le LEB sous monitoring
Actualisé

Transports publicsNuria Gorrite place le LEB sous monitoring

Suppressions de trains à répétition et manque chronique de communication, l'exploitation du Lausanne-Echallens-Bercher sera désormais surveillées de près.

par
xfz
Le problèmes rencontrés par le LEB poussent Nuria Gorrite à réagir

Le problèmes rencontrés par le LEB poussent Nuria Gorrite à réagir

(Photo: Keystone/Christian Brun

«Trop, c'est trop!» estime Nuria Gorrite. L'addition des problèmes rencontrés depuis quelques temps par le LEB ne correspond plus aux standards de qualité attendus, tant par les usagers que le canton de Vaud. Après lecture du rapport qu'elle avait demandé, la cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) met en place une surveillance de cette ligne de transports publics.

Une analyse des incidents survenus - et les mesures prévues pour éviter qu'ils se reproduisent - devra dorénavant être remise à la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR), tous les quinze jours. Et, toutes les 4 à 6 semaines, une séance sera organisée entre une déléguée de la direction des TL et la DGMR, peut-on lire dans le «24 heures».

Pas assez de conducteurs

L'un des problèmes identifiés concerne la gestion du personnel. Des trains ont parfois été supprimés du simple fait qu'il n'y avait personne pour les conduire. En outre, l'alimentation électrique et les installations de sécurité sont des points sur lesquels il faudra travailler, résume le journal.

Pour finir, la conseillère d'Etat souhaite également que des efforts soient faits au niveau de la communication. «Attendre sur un quai sans savoir ce qu'il se passe est insupportable», concède-t-elle. Les perturbations devront ainsi être annoncées de manière proactive.

Ton opinion