Vaud: Nyon veut enrayer les bitures de ses jeunes

Actualisé

VaudNyon veut enrayer les bitures de ses jeunes

Après Lausanne, la Ville pourrait interdire de boire de l'alcool dehors à certaines heures. Objectif: protéger les mineurs.

par
Caroline Gebhard
Dans la ville vaudoise, ce type de scène, et surtout ses effets, font jaser.

Dans la ville vaudoise, ce type de scène, et surtout ses effets, font jaser.

Poussée à proposer des solutions au problème de la consommation excessive d'alcool chez les jeunes, la Municipalité de Nyon prendra le taureau par les cornes. «Nous proposerons une modification du règlement de police», a assuré la municipale de police, Elisabeth Ruey-Ray, devant l'assemblée délibérante, lundi soir.

L'automne dernier, les autorités avaient pourtant répondu par la négative au postulat du Vert'libéral Laurent Miéville, qui souhaitait interdire la consommation nocturne d'alcool sur certains espaces publics. «Entre-temps, on a reçu plusieurs interventions de conseillers autour du même sujet et nous avons approfondi notre réflexion», a poursuivi Elisabeth Ruey-Ray.

D'un bout à l'autre de l'échiquier politique, les conseillers se sont accordés, lundi, sur le fait qu'il fallait agir. Mais les avis divergeaient sur l'attitude à adopter. Pour un socialiste, il faut «taxer les alcools forts». Une opinion partagée par un Vert qui estime que «plus on interdit, plus on pousse les gens à contourner cette interdiction!»

Selon Laurent Miéville, la question de la consommation mérite toutefois d'être considérée en marge de celle liée à la vente: «C'est comme dire à quelqu'un: tu ne peux pas prendre du chocolat dans le frigo mais tu peux en manger dans ta chambre!» A Lausanne, l'Exécutif n'a pas attendu la révision de la loi fédérale sur l'alcool, qui prévoit des restrictions de vente, pour agir. Afin de pacifier les nuits, il souhaite interdire de boire de l'alcool dans certains lieux et à certaines heures.

Ton opinion