Etats-Unis: Obama annonce le gel des salaires
Actualisé

Etats-UnisObama annonce le gel des salaires

Le nouveau président américain Barack Obama a annoncé mercredi au premier jour de son mandat «un gel des salaires» de ses principaux collaborateurs à la Maison Blanche.

Il a également promis une nouvelle ère de «transparence» dans son administration.

«En cette période de difficultés économiques, les familles américaines sont obligées de se serrer la ceinture, et c'est aussi ce que Washington devrait faire», a déclaré M. Obama dans un discours prononcé devant les membres de son administration à l'Executive Office Building, à deux pas de la Maison Blanche.

«C'est pourquoi je mets en place un gel des salaires de mes principaux collaborateurs à la Maison Blanche», a-t-il poursuivi. «Certains dans cette pièce seront concernés par ce gel de salaire, et je veux que vous sachiez que j'apprécie votre bonne volonté», a- t-il dit à leur adresse.

Fin du «secret»

Le nouveau président s'est également engagé à mettre en oeuvre une nouvelle ère «de transparence» dans son administration. «Depuis longtemps, il y a eu trop de secret dans cette ville» de Washington, la capitale fédérale, a-t-il dit.

«Les vieilles règles affirmaient que s'il y avait des arguments défendables pour ne pas révéler quelque chose aux Américains, eh bien cela ne devait pas être révélé», a souligné M. Obama. «Cette ère est maintenant révolue», a-t-il promis. «Je me conformerai moi- même, en tant que président, à une nouvelle norme de transparence», a ajouté M. Obama.

Règles strictes pour les lobbyistes

L'ancien sénateur a par ailleurs annoncé qu'il interdisait à ses fonctionnaires de travailler pour des groupes de pression en relation avec la Maison Blanche s'ils quittent son administration. «A compter d'aujourd'hui, les lobbyistes seront soumis à des limites plus strictes que sous aucune autre administration dans l'histoire», a-t-il dit.

«Un ancien lobbyiste entrant dans mon administration n'aura pas le droit de travailler sur des sujets qui étaient de son ressort ou pour un ministère auprès duquel il a été en relation au cours des deux dernières années», a annoncé M. Obama au personnel de la Maison Blanche, lors d'une déclaration publique.

«Une fois qu'il aura quitté la fonction publique, il n'aura pas le droit d'exercer le métier de lobbyiste auprès de l'administration tant que je suis président», a-t-il ajouté. (ats)

Ton opinion