Etats-Unis: Obama cherche des idées pour «accélérer la création d'emplois»
Actualisé

Etats-UnisObama cherche des idées pour «accélérer la création d'emplois»

Le président américain Barack Obama a promis lors d'un forum de l'emploi jeudi à la Maison Blanche de prendre «toutes les mesures responsables pour accélérer la création d'emplois», en se disant prêt à examiner des idées qu'il pourrait mettre en oeuvre rapidement.

Il a donné en exemple l'élargissement d'un programme qui rendrait plus de maisons américaines plus économes en énergie, sur le modèle de la prime à la casse appliquée cet été à l'automobile.

Il a aussi évoqué des mesures commerciales, notamment de nouvelles incitations fiscales pour freiner les pertes d'emplois, aussi inquiétantes que dans les années 1930.

«Cela a été une année difficile, avec beaucoup d'incertitudes» a déclaré Obama au milieu de cette session boîte à idées, qui rassemblait une centaine de PDG, d'universitaires, de petits entrepreneurs et de syndicalistes, ainsi que des responsables politiques locaux.

Le président a indiqué que certaines idées pourraient être appliquées très vite, et d'autres soumises au Congrès pour qu'il légifère. Il a proposé «un calendrier agressif en matière d'économies d'énergie et de prise en compte de l'environnement» comme des priorités dans l'immédiat.

Il a cependant reconnu que les ressources publiques ne sont pas illimitées, alors que les Américains commencent à s'inquiéter des déficits.

Parallèlement, les démocrates du Congrès proposaient de recycler une partie des fonds dévolus au sauvetage de Wall Street, sur lesquels 70 milliards de dollars (46,5 milliards d'euros) n'ont pas été mobilisés. Ces sommes pourraient servir à sauver des emplois dans la fonction publique, de pompiers et d'enseignants notamment, et à construire des ponts et des routes.

Après des entretiens avec des membres du gouvernement comme le secrétaire au Trésor Timothy Geithner, les parlementaires voudraient utiliser les restes des 700 milliards du plan de renflouement des banques et établissements financiers pour abonder des mesures de soutien à l'emploi. Les collectivités locales, Etats ou communes, ont du mal à retenir leurs personnel, par exemple, et les petites entreprises souffrent toujours d'une contraction du crédit.

La durée de perception des allocations chômages serait allongée, et les assurances-santé pour les chômeurs pourraient être subventionnées à 65%. (ap)

Ton opinion