Actualisé 04.03.2013 à 17:49

Etats-UnisObama continue les nominations de ministres

Le président a mis en garde contre les conséquences de l'austérité entrée en vigueur la semaine dernière. Il a surtout annoncé lundi la nomination de trois nouveaux ministres, dont l'une chargée justement du budget.

Ernest Moniz reprend le ministère de l'Energie.

Ernest Moniz reprend le ministère de l'Energie.

Les coupes de 85 milliards de dollars dans les dépenses de l'Etat fédéral déclenchées vendredi, conséquence de l'incapacité des démocrates et des républicains à s'entendre sur la façon de réduire les déficits, «ont déjà commencé à nous coûter des emplois», a affirmé le dirigeant démocrate.

Il officialisait la nomination de trois responsables gouvernementaux: Gina McCarthy à la tête de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), le physicien Ernest Moniz au département de l'Energie et Sylvia Mathews Burwell pour prendre la direction du bureau du budget (OMB).

Ces trois nominations devront être entérinées par le Sénat, où les républicains disposent d'une minorité de blocage. Les adversaires du président contrôlent en outre la Chambre des représentants, qui tient les cordons de la bourse de l'Etat fédéral, et est engagée depuis plus de deux ans dans une lutte pied à pied avec l'exécutif démocrate sur la structure du budget.

«Souffrances» à venir

Le poste de directeur de l'OMB, équivalent d'un secrétaire d'Etat au Budget, revêt une importance stratégique alors que les coupes entrées en vigueur à partir de vendredi vont en effet se traduire par une réduction de 8% du budget du Pentagone, et de 5% des autres postes.

Des centaines de milliers de fonctionnaires ou de contractuels vont commencer à recevoir des notifications de congés sans solde. M. Obama a de nouveau prévenu que cette situation se traduirait par un ralentissement de l'économie.

«A terme, beaucoup de gens vont en souffrir, c'est la raison pour laquelle il nous faut continuer à oeuvrer à réduire notre déficit de façon équilibrée, une approche qui est soutenue par une majorité d'Américains», a-t-il affirmé lundi, allusion aux hausses d'impôts pour les plus riches qu'il souhaite voir entrer en vigueur.

Les républicains refusent tout alourdissement de la fiscalité, privilégiant des coupes pour remettre d'aplomb les comptes publics. L'endettement des Etats-Unis dépasse les 16'000 milliards de dollars et s'est creusé de plus de 1000 milliards par exercice budgétaire depuis le début du mandat de M. Obama.

Sous Bill Clinton

Cette crise devrait bientôt s'additionner à une autre, encore plus lourde de menaces: le financement de l'Etat fédéral pour les derniers mois de l'exercice 2013, qui devra faire l'objet d'un vote au Congrès avant le 27 mars, faute de quoi des services publics fermeront purement et simplement.

Mme Burwell fut directice adjointe de l'OMB à la fin de l'administration du président Bill Clinton, de 1998 à 2001, qu'elle avait aussi servi en tant que secrétaire générale adjointe de la Maison Blanche.

Après son passage dans l'administration, elle avait rejoint en 2001 la fondation du milliardaire Bill Gates, et assumait depuis début 2012 la présidence de la fondation Walmart, émanation philanthropique du titan de la grande distribution.

(ats)

La Cour suprême s'octroie 50 minutes de plus sur le mariage gay

La Cour suprême des Etats-Unis a pris lundi la décision exceptionnelle d'allonger l'audience qui sera consacrée, le 27 mars, à la constitutionnalité de la loi de défense du mariage, qui interdit de facto l'union homosexuelle.

A la demande de toutes les parties, la plus haute juridiction du pays a décidé de consacrer 50 minutes supplémentaires à se demander si elle est ou non compétente à trancher sur la question sensible de la légalité du mariage gay.

Un expert de l'université de Harvard, Vicki Jackson, argue, dans un des nombreux recours déposés devant la Cour, et qu'elle défendra devant les juges, que les neuf «sages» ne sont pas juridiquement compétents sur ce dossier. Une heure sera également consacrée le 27 mars au débat au fond sur la loi dite de Défense du mariage (DOMA), une loi de 1996 qui définit au niveau national le mariage comme l'union «entre un homme et une femme».

Le gouvernement Obama demande que cette loi soit abrogée, la jugeant inconstitutionnelle car elle interdit aux couples homosexuels légalement mariés dans neuf Etats américains sur 50 et dans la capitale fédérale Washington de jouir des mêmes avantages fédéraux que les couples mariés hétérosexuels. La veille, le 26 mars, la haute Cour se penchera, également pendant une heure, sur l'interdiction du mariage gay par la constitution de Californie.

Le gouvernement Obama a également jugé cette interdiction contraire à la Constitution, dans un document de soutien aux couples homosexuels plaignants. Il estime ainsi que le mariage gay doit être légalisé dans huit Etats supplémentaires, dont la Californie, où les couples homosexuels en union libre bénéficient des avantages des couples mariés hétérosexuels, sans avoir le droit de se marier.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!