Afghanistan: Obama contre «une guerre sans fin»
Actualisé

AfghanistanObama contre «une guerre sans fin»

Barack Obama a réagi au lendemain des critiques émanant du républicain Mitt Romney sur les objectifs des USA en Afghanistan.

Le président Barack Obama est contre l'idée d'une «guerre sans fin» en Afghanistan, a affirmé jeudi le porte-parole de la Maison Blanche, au lendemain de critiques du républicain Mitt Romney sur les objectifs des Etats-Unis dans ce pays à l'horizon 2013.

«Le président a une stratégie claire, précise et réaliste, et très bien étayée. Ce qu'il ne soutient pas, c'est une guerre sans fin», a déclaré le porte-parole, Jay Carney.

M. Carney s'en est pris sans les nommer aux républicains en évoquant «ceux qui ont soutenu une stratégie en Afghanistan lors de la précédente administration» du républicain George W. Bush.

«Pourquoi étions-nous là-bas (...) quel était l'objectif? Ce n'était pas du tout clair», a ajouté le porte-parole, en rappelant les objectifs des Etats-Unis en Afghanistan tels qu'énoncés par M. Obama: vaincre Al-Qaïda et stabiliser le pays pour que les forces afghanes puissent prendre le relais.

Mission d'entraînement

Les secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a affirmé mercredi que son pays espérait passer «dans la deuxième moitié de 2013» d'une mission de combat à une mission d'entraînement et d'assistance des forces afghanes.

«Aucune décision» n'a été prise, selon M. Panetta, sur le nombre de troupes américaines qui resteront déployées en Afghanistan en 2013. Actuellement au nombre de 90.000, elles doivent tomber à 68.000 à la fin de l'été prochain.

M. Panetta a précisé le souhait de Washington de voir tous les pays de l'Otan engagés en Afghanistan, dont la France, «respecter» la stratégie élaborée lors du sommet de Lisbonne en novembre 2010, qui prévoit la fin de la transition de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes fin 2014.

Administration pas ménagée

M. Romney, candidat républicain le mieux placé pour disputer le 6 novembre la Maison Blanche à M. Obama, n'a pas ménagé l'administration démocrate mercredi après les déclarations de M. Panetta, en estimant qu'annoncer une telle stratégie à l'avance était «mal avisé» voire «naïf».

«Pourquoi diriez-vous aux gens que vous combattez quand vous allez vous retirer? C'est insensé», a affirmé M. Romney, qui faisait campagne à Las Vegas (Nevada, ouest). (afp)

Ton opinion