Système de santé: Obama dit qu'il est temps d' «agir»

Actualisé

Système de santéObama dit qu'il est temps d' «agir»

A deux jours d'un important discours sur la réforme du système de santé qu'il doit prononcer devant le Congrès américain mercredi, Barack Obama a affirmé lundi qu'il était «temps d'agir».

Après avoir, au cours de l'été, perdu du terrain face aux critiques, le président américain s'efforce de reprendre l'initiative sur cette réforme controversée.

«Il est temps de faire ce qui est bon pour les familles de travailleurs américains et de mettre de côté les considérations partisanes, d'arrêter de dire des choses fausses, de s'unir en tant que nation, de faire adopter la réforme de l'assurance santé maintenant, cette année», a martelé M. Obama sous les applaudissements de la foule réunie pour un pique-nique de la Fête du Travail à Cincinnati.

M. Obama veut réformer le système de santé - qui représente un volume de 2500 milliards de dollars au total - en réduisant les coûts et en étendant sa couverture aux quelque 46 millions d'Américains qui ne bénéficient pas d'assurance santé, une initiative combattue par la plupart des républicains.

Organisé par un syndicat

Des collaborateurs de M. Obama ont eux déclaré qu'il voulait toujours qu'une assurance gouvernementale figure parmi les options offertes par la loi mais ils ont laissé la porte ouverte à un compromis qui pourrait décevoir les partisans les plus résolus du projet.

«Je continue de croire qu'une option publique parmi un choix d'assurances contribuerait à améliorer la qualité et réduirait les coûts», a dit M. Obama lors de ce pique-nique organisé par le syndicat AFL-CIO à Cincinnati, dans une région du pays parmi les plus touchées par la crise économique.

Son message a trouvé un écho parmi les syndicalistes qui lui ont réservé un accueil enthousiaste dans le parc Coney Island de Cincinnati.

Critique récemment

L'un des points cruciaux porte sur la question de savoir si M. Obama est prêt à renoncer à l'«option publique» - un plan d'assurance de l'Etat destiné à entrer en compétition avec les assurances privées.

Les compagnies d'assurance y sont farouchement opposées et elles ont dépensé des millions de dollars pour faire campagne contre le projet tandis que des commentateurs conservateurs brandissaient le spectre d'une prise de contrôle du système de santé par le gouvernement équivalant au socialisme.

Selon un sondage CBS News publié la semaine dernière, une majorité d'Américains jugent les propositions confuses et estiment que M. Obama n'a pas expliqué clairement son projet.

La Maison Blanche a elle entrepris d'apaiser des parents d'élèves qui craignent de voir M. Obama influencer politiquement leurs enfants dans un discours de rentrée qu'il devait prononcer mardi.

Appel

Lundi, dans un esprit d'apaisement de la polémique, la Maison Blanche a diffusé le texte du discours présidentiel sur son site internet.

M. Obama y appelle les élèves américains à «travailler avec acharnement».

«Nous avons besoin que chacun de vous développe ses talents, ses compétences, son intelligence afin que vous puissiez aider à résoudre nos problèmes les plus difficiles», peut-il être lu dans le texte du discours préparé à l'avance et diffusé par la Maison Blanche.

Dénoncée

«Si vous ne faites pas cela, si vous abandonnez l'école, vous ne vous abandonnez pas seulement vous-même, vous abandonnez votre pays», poursuit aussi le texte qui ne contient pas de message politique explicite.

Avant la diffusion du discours, les conservateurs ont fustigé l'initiative du président, qu'ils considèrent comme du bourrage de crâne, et des parents se sont plaints auprès de responsables scolaires.

Le discours, prononcé dans un lycée de Virginie (est), devait être retransmis dans des établissements scolaires de tout le pays.

(ats)

Ton opinion