Actualisé 24.03.2016 à 07:16

DiplomatieObama envisage une visite à Hiroshima

Il serait le premier président américain à s'y rendre, 70 ans après l'explosion de la bombe atomique qui a tué 140'000 personnes.

Une cérémonie, 70 ans jour pour jour après le bombardement d'Hiroshima, devant le mémorial pour la paix, à Hiroshima. (Image - 6 août 2016)

Une cérémonie, 70 ans jour pour jour après le bombardement d'Hiroshima, devant le mémorial pour la paix, à Hiroshima. (Image - 6 août 2016)

photo: Keystone

Barack Obama essaie-t-il d'enchaîner les visites historiques sur la scène internationale à quelques mois de la fin de sa présidence ? La Maison Blanche envisage une visite de Barack Obama à Hiroshima, la première d'un président américain dans cette ville japonaise détruite par la bombe atomique en 1945, a indiqué un responsable officiel américain à l'AFP.

Le président Obama doit se rendre fin mai au Japon pour le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays du G7, organisé cette année dans une petite ville du centre de l'archipel.

Le programme précis de son périple nippon n'a pas encore été fixé, mais un déplacement à Hiroshima n'est pas exclu, a affirmé ce responsable sous couvert d'anonymat, en marge d'une visite du chef d'Etat américain en Argentine.

Décision en attente

La décision sera prise après la réunion les 10 et 11 avril à Hiroshima des ministres des Affaires étrangères de ce groupe de sept pays parmi les plus industrialisés du monde, à laquelle prendra part le secrétaire d'Etat américain John Kerry, a précisé le responsable.

En 2008, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s'était rendue à Hiroshima. Elle est la plus haute responsable américaine en activité à avoir visité le lieu où, le matin du 6 août 1945, un bombardier de l'armée américaine avait largué une bombe atomique, tuant 140'000 personnes sur le coup ou peu après des suites des irradiations.

La ville portuaire de Nagasaki avait été frappée trois jours plus tard par une bombe au plutonium qui avait fait périr quelque 74'000 personnes.

Pas de commentaire japonais

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, s'est abstenu de tout commentaire direct sur ce possible projet de visite historique.

«Le gouvernement a toujours appelé les dirigeants du monde entier à visiter Hiroshima et Nagasaki pour constater par eux-même la réalité des bombardements atomiques. Nous estimons que ces visites sont importantes pour encourager les initiatives en faveur d'un monde débarrassé de l'arme atomique».

Ces derniers jours, Barack Obama a effectué des visites également historiques en Argentine et à Cuba. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!