Tuerie de Newtown: Obama, «le coeur brisé», essuie une larme
Actualisé

Tuerie de NewtownObama, «le coeur brisé», essuie une larme

Le président américain Barack Obama s'est montré très ému lors de son discours après une nouvelle fusillade dans une école de Newtown dans le Connecticut qui a fait une trentaine de morts.

Le président Barack Obama, extrêmement ému, a appelé vendredi à prendre des «actions significatives» pour empêcher à l'avenir des fusillades comme celle qui a coûté la vie à une trentaine de personnes, dont une majorité d'enfants, dans une école du Connecticut.

«La majorité de ceux qui sont morts aujourd'hui étaient des enfants, de magnifiques enfants âgés de cinq à dix ans», a affirmé M. Obama, qui a dit avoir «le coeur brisé» et a essuyé une larme. «Nous avons subi trop de tragédies» comme celle de l'école de Newtown, a-t-il dit.

Le président américain a ensuite listé la longue série de fusillades survenues ces derniers temps aux Etats-Unis, citant notamment la tuerie dans un cinéma d'Aurora, dans la banlieue de Denver.

Drapeaux en berne

Barack Obama a aussi donné l'ordre vendredi de mettre les drapeaux en berne sur tous les édifices publics américains pendant quatre jours en hommage aux victimes de la fusillade meurtrière dans une école primaire du Connecticut (nord-est).

«En signe de respect vis-à-vis des victimes des actes de violence insensés perpétrés (...) à Newtown dans le Connecticut», les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments gouvernementaux, les bases militaires et les ambassades américaines, selon ce décret publié par la Maison Blanche qui concerne aussi les pavillons des bâtiments de marine.

Ton opinion