Visa pour les Etats-Unis: Obama pourrait laisser rentrer Ramadan
Actualisé

Visa pour les Etats-UnisObama pourrait laisser rentrer Ramadan

Mardi prochain, les autorités américaines décideront si le professeur genevois spécialiste de l'Islam, Tarik Ramadan, a le droit d'entrer aux Etats-Unis. De nombreuses organisations militent pour la levée de l'interdiction de séjour pour raisons idéologiques.

Tarik Ramadan, né à Genève, aurait dû obtenir in poste de professeur de religions, résolution des conflits et processus de paix à l'Université catholique de Notre Dame dans l'Indiana, aux Etats-Unis. Peu avant son emménagement, son visa d'entrée lui a été refusé car il aurait versé de l'argent, sous forme de dons, à une organisation palestinienne jugée par les Etats-Unis comme étant terroriste.

Abus de pouvoir pour financer le terrorisme: une accusation terrible

Le «Patriot Act», ensemble de lois établi par l'administation Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, liste notamment les personnes indésirables et interdites de séjour. Ces personnes auraient abusé de leur position pour soutenir des activités terroristes. C'est pour cette raison que le visa d'entrée a été refusé à Tarik Ramadan.

Le gouvernement américain se justifie en évoquant le don du professseur genevois à l'«Association de Secours Palestinien», qui, entre autres, soutiendrait le Hamas.

L'association de défense des citoyens «American Civil Liberties Union» (ACLU) combat cette décision du gouvernement depuis deux ans et a déposé un recours. La décision est attendue pour mardi prochain à New York.

Les professeurs soutiennent Ramadan

Avec d'autres organisations, l'ACLU a écrit une lettre ouverte au gouvernement Obama afin d'obtenir la suppression des restrictions datant de l'époque Bush. Elle estime que ces exceptions idéologiques paralysent les débats politiques et académiques et n'ont plus de raison d'être aujourd'hui. Une pétition a été récoltée, signée par de nombreux professeurs d'université.

Ils réclament la liberté d'expression et invoquent à ce titre la Constitution américaine. Tarik Ramadan doit avoir la possibilité de s'exprimer.

Le «Patriot Act» a été prolongé en 2006 jusqu'à la fin de l'année. Le Congrès doit en débattre prochainement.

be/pim

Ton opinion