Chine : Obama rencontre Jiabao sur fond de désaccords
Actualisé

Chine Obama rencontre Jiabao sur fond de désaccords

Barack Obama a rencontré samedi durant environ une heure le Premier ministre chinois Wen Jiabao, en marge du Sommet de l'Asie orientale (EAS) sur l'île indonésienne de Bali.

L'entretien a porté sur le yuan et les différends territoriaux opposant Pékin à ses voisins.

L'échange a eu lieu dans un grand hôtel de Nusa Dua, une station balnéaire de l'île indonésienne de Bali. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton était aussi présente, a constaté l'AFP.

M. Obama et Wen ont évoqué le yuan, que les Etats-Unis estiment sous-évalué. Ils ont également parlé d'autres différends commerciaux, a précisé samedi Tom Donilon, le conseiller américain pour la sécurité nationale. Mais aucune information n'a filtré de ces entretiens. Le yuan va à nouveau s'inviter dès dimanche lors des négociations commerciales bilatérales qui s'ouvriront en Chine.

Les relations entre Washington et Pékin se sont envenimées depuis une semaine, la Chine accueillant très froidement l'engagement accru des Etats-Unis dans la région (Asie-Pacifique) et surtout l'annonce d'un renforcement militaire américain en Australie.

«Ingérence»

Wen Jiabao a ainsi sévèrement critiqué ce qu'il a qualifié d'»ingérence» des Etats-Unis dans les différends territoriaux qui opposent Pékin à ses voisins en mer de Chine méridionale.

«Les forces extérieures ne devraient employer aucune excuse dans le but de s'ingérer» dans le conflit, avait déclaré M. Wen vendredi, dans une réponse directe au président américain, qui avait souligné auparavant son intention de faire de l'EAS «l'espace privilégié où nous pouvons travailler ensemble sur un large éventail de dossiers, comme la sécurité maritime et la non-prolifération» nucléaire.

Washington estime que le différend en mer de Chine méridionale devrait faire l'objet de discussions multilatérales, notamment au sein du Sommet de l'Asie orientale, un bloc de 18 pays, dont la Chine, qui accueille samedi pour la première fois les Etats-Unis.

Le Vietnam, les Philippines et Taïwan se heurtent à la Chine sur la souveraineté d'îles de la mer de Chine méridionale riche en hydrocarbures, les îles Spratleys, que Pékin considère siennes.

Concurrence

Les échanges actuellement acerbes entre Pékin et Washington illustrent également la compétition à laquelle se livrent les deux capitales pour le leadership dans la région Asie-Pacifique.

Après avoir lancé un projet de zone de libre-échange dans cette zone, M.Obama a annoncé cette semaine le déploiement de 2500 soldats dans le nord de l'Australie, aux portes de l'Asie.

(ats)

Ton opinion