Actualisé 07.11.2008 à 09:32

Etats-Unis

Obama s'entretient avec neuf dirigeants mondiaux

Le président américain élu Barack Obama s'est entretenu jeudi avec 9 dirigeants mondiaux.

Il a évoqué les grands dossiers internationaux, dont la crise financière, avec le président français Nicolas Sarkozy et le processus de paix avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert.

Lors de l'entretien qualifié d'«extrêmement chaleureux» entre le président américain élu et M. Sarkozy, le chef de l'Etat français a également tenu à «féliciter de vive voix» M. Obama pour «sa brillante victoire», a indiqué l'Elysée dans un communiqué. «Les deux dirigeants sont convenus de se voir dans un avenir assez proche», a aussi ajouté la présidence française.

Plus tôt dans la journée, l'Elysée avait fait savoir qu'aucune rencontre n'était programmée entre le président en exercice de l'Union européenne (UE) et le président américain élu en marge du sommet du G20 sur la crise financière programmé le 15 novembre à Washington. La présidence de la République a précisé qu'une rencontre aurait lieu prochainement.

Amitié avec Israël évoquée

Le Premier ministre israélien démissionnaire Ehud Olmert a lui appelé jeudi M. Obama et les deux hommes ont discuté de la nécessité de faire progresser le processus de paix israélo-palestinien, ont annoncé les services de M. Olmert.

Les deux hommes «ont parlé de la nécessité de poursuivre le processus de paix et ce tout en assurant la sécurité d'Israël», dit le communiqué diffusé par les services de M. Olmert. MM. Obama et Olmert ont par ailleurs évoqué «la longue amitié qui lie les Etats-Unis et Israël et la nécessité de préserver et renforcer cette amitié», pouvait-il être encore lu dans ce texte.

Les pourparlers, relancés en novembre 2007 sous l'égide de l'actuel président américain George W. Bush à Annapolis (Maryland), ont été freinés par les violences entre Israéliens et Palestiniens et l'instabilité politique de chaque côté. Ils ont par ailleurs achoppé sur les questions clés des colonies, du sort des réfugiés et du statut de Jérusalem.

Discussion avec Merkel

La Maison Blanche a déclaré jeudi que la signature d'un accord était peu probable d'ici le départ de George W. Bush, qui quittera la présidence le 20 janvier prochain. C'était l'objectif que s'était donné l'administration américaine.

Barack Obama a appelé les dirigeants australien, britannique, canadien, français, allemand, israélien, japonais, mexicain et sud-coréen pour les remercier de leurs messages de félicitations, a précisé Stephanie Cutter, porte-parole du bureau démocrate pendant la transition.

Selon Mme Cutter, M. Obama a parlé jeudi aux Premiers ministres australien Kevin Rudd, canadien Stephen Harper et japonais Taro Aso, ainsi qu'à la chancelière allemande Angela Merkel et aux présidents mexicain Felipe Calderon, qui l'a félicité, et sud-coréen Lee Myung-bak.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!