Ghana/Guinée: Obiang dénonce l'«attitude infantile des habitants»
Actualisé

Ghana/GuinéeObiang dénonce l'«attitude infantile des habitants»

Le président guinéen a qualifié d'«infantile» le comportement des spectateurs à Malabo, qui ont provoqué des incidents jeudi à la demi-finale de la CAN.

1 / 27
Reuters/amr Abdallah Dalsh
Reuters/amr Abdallah Dalsh
Keystone/AP/Sunday Alamba

«Le continent africain et la communauté internationale nous ont applaudis pour cette décision courageuse d'abriter les matches de la CAN, malgré le peu de temps de préparation, les conditions économiques précaires et les difficultés pour maîtriser l'épidémie d'Ebola; maintenant il s'étonne de cette attitude infantile des habitants de Malabo qui n'est justifiée par aucune incohérence» dans le déroulement du match, déclare le chef de l'Etat, samedi sur le site officiel de son gouvernement.

«Malgré les efforts consentis, les ennemis des progrès et de la paix du peuple de Guinée équatoriale ont fait preuve de leur manque de maturité politique en organisant de violentes manifestations dans le stade de Malabo», assure également Teodoro Obiang, qui tient le pays d'une main de fer depuis son coup d'Etat de 1979. Les violents incidents lors de la demi-finale remportée par le Ghana (3-0) et qui l'ont interrompue pendant plus de 30 minutes, avec jets de projectiles de la part du public local, ont fait 36 blessés, selon un bilan communiqué par la Confédération africaine de football (CAF).

La Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut) a été sanctionnée par la CAF d'un match à huis clos avec sursis et d'une amende de 100 000 dollars. Le match pour la 3e place entre la Guinée équatoriale et la RD Congo doit se dérouler dans le même stade de la capitale avec des spectateurs et une sécurité renforcée, ce samedi à 17h00. (afp)

Ton opinion