Etats-Unis: Obligé d'effacer sa croix du mercredi des cendres

Publié

Etats-UnisObligé d'effacer sa croix du mercredi des cendres

Un écolier de 9 ans a été contraint par sa maîtresse d'enlever le signe religieux qu'un prêtre venait de tracer sur son front.

par
pga
Le petit William âgé de 9 ans.

Le petit William âgé de 9 ans.

AP

Le petit William, 9 ans, est encore sous le choc. Tout fier de montrer à ses camarades de classe la croix du mercredi des cendres qu'un prêtre catholique venait de tracer sur son front lors de la messe, il a dû vite déchanter en arrivant dans sa classe près de Salt Lake City (Utah). Jugeant la croix «inappropriée», sa maîtresse l'a forcé à la faire disparaître sous les yeux des autres élèves.

L'enfant a bien tenté de se défendre, en arguant que c'était important pour lui de conserver ce signe (un rappel que nous sommes poussière et que nous redeviendrons poussière) en début de carême, il a dû se résoudre à l'enlever, selon le «New York Post» qui relate l'affaire. C'est finalement en pleurs qu'il s'est rendu chez le psychologue de l'école pour chercher du réconfort.

L'enseignante s'excuse

Momentanément mise à pied par les autorités scolaires qui ont jugé son intransigeance déplacée, l'enseignante a envoyé un mot d'excuses à William, accompagné d'une petite friandise. Pour faire amende honorable, elle a même proposé de lui retracer elle-même la croix... On lui a alors fait gentiment comprendre qu'il fallait que ce soit un homme d'Eglise qui s'en charge.

L'appartenance religieuse de la maîtresse n'a pas été précisée, mais il faut savoir que Salt Lake City est le siège de l'Eglise mormone. Les 330'000 catholiques de l'Utah ne représentent environ que 10% de la population. L'incident a en tout cas ravi l'un de leurs représentants, qui a déclaré au «New York Post»: «Le diocèse est très reconnaissant envers le jeune étudiant qui a utilisé cette situation pour éduquer son enseignante sur une partie de sa foi et sur son importance pour lui.»

Ton opinion