Suisse: Obsolescence programmée: la FRC s'engage
Publié

SuisseObsolescence programmée: la FRC s'engage

De nombreux objets électroniques sont conçus pour ne plus fonctionner à une date définie. La Fédération romande des consommateurs veut faire avancer le dossier à Berne.

En France, une loi a été votée en 2015: l'obsolescence programmée est devenue un délit.

En France, une loi a été votée en 2015: l'obsolescence programmée est devenue un délit.

AFP/Illustration

Aujourd'hui, de plus en plus d'objets sont jetés à la poubelle parce qu'ils sont «obsolètes», «cassés» ou «irréparables». Grâce aux Repair Cafés, la Fédération romande des consommateurs (FRC) veut lutter contre le «prêt à jeter» et l'obsolescence programmée.

On parle d'obsolescence programmée lorsque le fabricant a prévu que l'appareil s'arrête à un moment défini et que des techniques destinées à réduire délibérément la durée de vie ou d'utilisation d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement sont utilisées. L'objet est donc «périmé» avant son usure matérielle.

Cinq ans après la fin de la production des iPhones, Apple ne produit plus de pièces détachées. Ils deviennent donc difficilement réparables. L'entreprise prévoit leur durée de vie, critique Laurianne Altwegg, responsable environnement à la FRC.

Des imprimantes sont munies de puces qui calculent le nombre d'impressions. Celui-ci atteint, l'imprimante «meurt». En électronique, les composantes qui devaient résister à la chaleur sont placées à proximité des éléments qui chauffent et sont prédestinés à surchauffer, poursuit Dragan Ivanovic, de «La bonne combine» à Prilly (VD).

Conception intelligente

Face à la prise de conscience du public, certains pays tentent de légiférer pour limiter le recours à l'obsolescence ou au vieillissement programmés. En France, une loi a été votée en 2015; l'obsolescence programmée est devenue un délit.

Les organisations des consommateurs en Suisse romande (FRC), en Suisse alémanique (SKS) et de Suisse italienne (ACSI) veulent faire avancer le dossier au niveau national l'an prochain.

Elles veulent améliorer la réparabilité des objets, révèle Mme Altwegg. Cela passe par la mise à disposition des pièces détachées et la prolongation des garanties, dit-elle à l'ats.

Des interpellations pourraient aussi être déposées pour demander une conception écologique des objets. Ces objets électroniques ou électroménagers peuvent être conçus de manière intelligente que ce soit en termes d'utilisation des ressources ou de réparabilité, rappelle Mme Altwegg. (nxp/ats)

Les Repair Cafés

Les Repair Cafés (cafés réparations) se multiplient en Suisse. Pour ceux qui veulent rejoindre le mouvement du «réparer plutôt que jeter», la Fédération romande des consommateurs (FRC) a même lancé un kit.

Ce guide doit permettre le déploiement en Suisse romande du mouvement qui lutte contre le «prêt à jeter» des objets et inciter de nouveaux acteurs à se lancer, explique Laurianne Altwegg, responsable Environnement à la FRC. L'association prône en effet une consommation durable et organise depuis 2014 des Repair Cafés.

(NewsXpress)

Ton opinion