Premier trimestre 2015: OC Oerlikon a accru ses ventes de 10,1%
Actualisé

Premier trimestre 2015OC Oerlikon a accru ses ventes de 10,1%

OC Oerlikon a poursuivi sa croissance au premier trimestre 2015 grâce notamment à l'intégration de Metco, une activité rachetée à Sulzer.

En dépit des effets de change, le chiffre d'affaires du conglomérat industriel schwyzois s'est étoffé de 10,1% sur un an à 782 millions de francs.

De janvier à mars, l'impact monétaire a pesé environ 5% sur les résultats, indique mardi OC Oerlikon. A taux constants, les ventes ont augmenté de 15,4%. Celles de Surface Solutions ont plus que doublé, grâce à Metco mais aussi à la croissance organique. Les autres segments ont souffert de la faiblesse sur leurs marchés respectifs, convient le groupe.

Les entrées de commandes globales ont bondi de 17% à 793 millions de francs. Malgré les coûts d'intégration, le résultat opérationnel avant dépréciations et amortissements EBITDA s'est amélioré de 6,5% à 132 millions. Mais la marge correspondante s'est dégradée à 16,8% (17,5%). L'EBIT a lui fléchi à 86 millions de francs, contre 93 millions voici un an.

«Les résultats du premier trimestre confirment notre capacité à maintenir notre rentabilité même quand les conditions de marché restent difficiles», déclare le directeur général d'Oerlikon, Brice Koch, cité dans le communiqué. A la Bourse suisse, le titre du groupe schwyzois profitait de ses résultats partiels et évoluait dans le vert.

Chute de près de 30%

Né de la fusion entre Sulzer Metco et Oerlikon Balzers, Surface Solutions compose désormais la plus grande unité du groupe. Après consolidation au trimestre sous revue, ses ventes ont gonflé à 300 millions de francs, contre 124 millions douze mois plus tôt. Ses commandes pour le trimestre ont grimpé à 317 millions (124 millions).

Dans la division Manmade Fibers (machines et composants pour l'industrie textile), les revenus ont dégringolé de près de 30%, à 208 millions de francs et les commandes ont chuté de 14,6%. Le marché continue sa normalisation tandis qu'en Chine, le gouvernement pousse vers une transformation de l'industrie vers plus de qualité et de durabilité, souligne Oerlikon.

Pour l'unité Drive Systems, les commandes et les ventes sont en déclin. L'activité pâtit d'une demande en berne dans les secteurs agricole, gazier et pétrolier. Egalement en recul, l'unité Vacuum, active dans les pompes à vide, a toutefois amélioré nettement sa performance opérationnelle.

Le recentrage se poursuit

Dans le cadre de son recentrage, Oerlikon a achevé au cours du trimestre la vente, annoncée fin décembre, de sa plus petite division. Pour rappel, Advanced Technologies - et ses 200 employés - ont été cédés, pour un prix non divulgué, à la saint-galloise Evatec.

En dépit des incertitudes macro-économiques, la direction réitère ses objectifs pour 2015. A taux de change constants, elle anticipe une hausse des entrées de commandes d'environ 10% et de quelque 5% sur le front des ventes.

Sur la base des taux de change observés fin janvier, le conglomérat escompte un impact monétaire négatif de 11-12% sur les entrées de commandes et le chiffre d'affaires. La marge EBITDA est quant à elle attendue au même niveau que l'an passé, soit 16,3%. (ats)

Ton opinion