Actualisé 27.10.2009 à 17:26

AfghanistanOctobre noir pour les soldats américains

Huit soldats américains ont été tués mardi dans le sud de l'Afghanistan. Ces nouvelles pertes font du mois d'octobre le mois le plus meurtrier depuis l'engagement des Etats-Unis en Afghanistan il y a huit ans.

En plus des huit soldats tués mardi, plusieurs autres soldats de l'Otan blessés dans des «attaques multiples complexes à la bombe artisanale», a annoncé la force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf).

«Huit soldats américains et un civil afghan travaillant pour l'Isaf ont été tués aujourd'hui dans des attaques multiples complexes à la bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan», indique la force dans un communiqué.

«Plusieurs soldats (de l'Otan) ont également été blessés dans ces incidents et ont été transportés dans un centre médical régional pour être soignés», ajoute le communiqué, sans préciser leur nationalité.

Cette annonce survient au lendemain d'une journée déjà meurtrière pour l'armée américaine, qui avait perdu lundi 11 soldats et trois civils de l'agence anti-drogue américaine (DEA) dans le crash de trois hélicoptères dans le sud et l'ouest, sans doute des accidents selon l'Isaf.

Bombes artisanales

Les bombes artisanales, ou IED (Improvised Explosive Device) en jargon militaire, sont responsables de près de 60% des pertes militaires occidentales en 2009 en Afghanistan, selon le site internet spécialisé www.icasualties.org.

Les neuf victimes de mardi ont péri dans deux attaques distinctes, a précisé un porte-parole de l'Otan, sans toutefois en préciser le lieu exact ni fournir de détails sur leur déroulement. Sept soldats et le civil ont péri dans une première attaque, et un autre soldat dans une seconde attaque, a-t-il indiqué.

Les décès de mardi portent à 445, dont 277 Américains, le nombre de soldats étrangers tués en Afghanistan depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP établi à partir de www.icasualties.org.

Le sud de l'Afghanistan est la région la plus dangereuse du pays, dans lequel plus de 100.000 soldats étrangers, aux deux tiers américains, sont déployés pour combattre l'insurrection des talibans.

Renforts nécessaires

Le Helmand et Kandahar, bastions des talibans et grosses productrices de l'opium qui finance en partie les insurgés, sont les provinces du sud les plus violentes. Le Helmand fournit à lui seul 50% de la production mondiale d'opium.

Mi-octobre, le commandant dirigeant les forces de l'Otan dans le sud (40.000 hommes) avait déclaré à l'AFP que 10.000 à 15.000 soldats supplémentaires étaient nécessaires dans le sud pour contrer l'insurrection des talibans.

2009 est déjà, et de loin, l'année la plus meurtrière pour les civils et militaires afghans et étrangers depuis le début de l'intervention militaire internationale, dirigée par les Etats-Unis, pour chasser les talibans du pouvoir à la fin 2001. 294 soldats étrangers avaient péri dans le pays en 2008.

Nouvelle stratégie européenne

Mardi, l'UE a adopté, par la voie de ses chefs diplomatiques, une nouvelle stratégie, associant un accroissement et une meilleure coordination des efforts des Vingt-sept dans le pays.

Le document, endossé par les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne lors d'une réunion à Luxembourg, appelle par ailleurs le gouvernement afghan à se réformer et à assumer progressivement des responsabilités supplémentaires dans la gestion du pays.

«La situation en Afghanistan se détériore. Nous ne faisons pas uniquement face à une situation critique sur le plan de la sécurité. Les progrès en matière de réforme politique, de gouvernance et de renforcement de l'Etat sont trop lents et, dans cetaines parties du pays, sont inexistants», est-il indiqué dans le texte qui doit servir de feuille de route aux Européens. (ats/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!