Actualisé 17.02.2014 à 07:05

Nouvelle-Zélande

Odd Future interdit d'entrée sur le territoire

Les rappeurs auraient dû jouer samedi 15 février 2014 à Auckland. Veto des autorités. Le combo US «menacerait l'ordre public».

de
Fabien Eckert
Tyler The Creator (pull blanc) peine à comprendre le refus des autorités néo-zélandaises.

Tyler The Creator (pull blanc) peine à comprendre le refus des autorités néo-zélandaises.

«On est banni du pays. On est une menace terroriste et on est mauvais pour la société. Ce sont des malades!» Tyler The Creator n'en revient toujours pas. Lui et son groupe, Odd Future, auraient dû jouer samedi à Auckland avant Eminem. Les autorités néo-zélandaises en ont décidé autrement. Elles ont motivé leur choix du fait que le combo aurait incité ses fans, en 2011 lors d'une séance d'autographes, à attaquer des policiers à Boston. Un agent avait été hospitalisé.

«On ne prend jamais ce type de décision à la légère», a expliqué la cheffe des opérations douanières au «Guardian». Karen Urwin a précisé qu'il était «très rare» de prendre ce type de mesure pour des musiciens. «On agit plutôt contre des négationnistes ou des fondamentalistes de la suprématie blanche.» Rare, peut-être mais pas pour Odd Future. En 2011, la municipalité d'Auckland avait aussi sévi. Elle avait interdit son concert en estimant que les paroles de certains titres étaient «homophobes» et «misogynes».

Détail cocasse de l'histoire, les autorités kiwis ont tardé à notifier leur sentence. Le manager du groupe, Christian Clancy, a ironisé sur son Twitter: «Merci encore de nous avoir avertis de votre décision une heure seulement avant notre décollage». Bref, Odd Future n'est pas prêt de reposer le pied sur l'archipel d'Océanie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!