Ski alpin: Marco Odermatt une nouvelle fois géant à Adelboden

Publié

Ski alpinMarco Odermatt une nouvelle fois géant à Adelboden

Marco Odermatt s’est à nouveau fait l’auteur d’une manche exceptionnelle pour remporter le géant d’Adelboden samedi. Le Nidwaldien devance Henrik Kristoffensen et Loïc Meillard.

par
Rebecca Garcia
(Adelboden)
Marco Odermatt a une nouvelle fois signé une performance magistrale.

Marco Odermatt a une nouvelle fois signé une performance magistrale.

AFP

Une première manche magistrale doublée d’un deuxième passage tout aussi exceptionnel. Marco Odermatt a presque fait passer le géant d’Adelboden pour un exercice facile tant il a creusé l’écart avec ses concurrents. Le Nidwaldien compte au final 73 centièmes d’avance sur Henrik Kristoffersen, le Norvégien qui était pourtant bien en jambes samedi. Loïc Meillard complète le podium grâce à deux manches de qualité. «Des émotions comme cela, on en a nulle part ailleurs», a souri le skieur d’Hérémence, très heureux de sa performance. La hiérarchie dessinée dans la matinée n’a pas été modifiée dans l’après-midi.

Les Suisses auraient pu trembler, mais ils ont tenu le choc. Poussé par un public plus bouillant que jamais après que Loïc Meillard s’est assuré de terminer sur le podium, le spécialiste de géant s’est élancé dans un tourbillon d’applaudissements, de cris et de peur aussi.

Il y avait une certaine crainte à l’idée de voir le Nidwaldien souffrir des rails formés dans le parcours. Mais la neige qui paraissait trop printanière jeudi a bénéficié de plusieurs nuits froides, ce qui a permis au tracé de ne pas trop se dégrader. La Chuenisbärgli était toutefois redoutable, et des skieurs talentueux et chevronnés comme Lucas Braathen ou Justin Murisier se sont laissé piéger.

Mais Marco Odermatt n’est-il pas capable de surmonter des conditions extrêmes? Manifestement oui. «Ce n’est pas facile de rester à ce niveau, a reconnu le gagnant du jour. J’étais vraiment à la limite aujourd’hui.»

La qualité technique de l’actuel leader du classement général a de quoi laisser pantois. Comme espéré par plus de 24’000 personnes s’époumonant dans le mur final, il a tenu la pression et a donc remporté le géant d’Adelboden pour la deuxième fois de sa carrière. Deux fois consécutives. Sa joie en voyant le vert sur le tableau d’affichage et le public en liesse était contagieuse. C’est un homme qui aime le ski, et que le ski aime.

Un blessé

Dans l’après-midi, c’est le Français Vincent Muffat-Jeandet qui a subi une lourde chute – de celles qui font que les autres skieurs détournent les yeux en voyant les images – et qui a été transporté par la suite à l’hôpital.

La course a été interrompue pendant de longues minutes jusqu’à ce que Gino Caviezel s’élance et permette au public de célébrer à nouveau le ski alpin. Le Grison (8e, +2’’77) a terminé dans le top 10 tandis que Thomas Tumbler (19e, +4’’58) a davantage accumulé de retard. Daniele Sette (23e, +5’’25) et Fadri Janutin (26e, +5’’67) ont eux aussi marqué des points.

Ton opinion

45 commentaires