Technologie: Oerlikon toujours dans le rouge

Actualisé

TechnologieOerlikon toujours dans le rouge

La reprise conjoncturelle accélère la convalescence d'OC Oerlikon au premier trimestre.

OC Oerlkion a dégagé une perte opérationnelle de 14 millions de francs au premier trimestre 2010.

OC Oerlkion a dégagé une perte opérationnelle de 14 millions de francs au premier trimestre 2010.

Grâce à une forte hausse des commandes dans le textile essentiellement, le groupe technologique prévoit un résultat opérationnel positif sur la seconde moitié de l'année.

Sur les trois premiers mois de 2010, OC Oerlikon a vu ses entrées de commandes bondir de 64% à 937 millions de francs. L'amélioration a été avant tout ressentie dans la division principale du textile, où les commandes ont grimpé de 48%.

Le chiffre d'affaires a atteint 705 millions de francs, en progression de 11% sur un an, a indiqué OC Oerlikon mardi dans un communiqué. Le groupe sis à Pfäffikon (SZ) a réduit sa perte opérationnelle à 14 millions, contre encore 114 millions un an plus tôt.

Quant à la perte nette, elle a été ramenée à 104 millions de francs, contre 167 millions un an plus tôt. Elle tient entre autres aux dépenses générées par le paiement d'intérêts élevés et un amortissement unique de 29 millions de francs dans le cadre de la restructuration de sa dette.

Problèmes dans le solaire

«L'amélioration de nos opérations dans nos marchés clés et la restructuration de nos finances, que nous mettons actuellement en place, participent à la relance d'OC Oerlikon», a commenté le patron Hans Ziegler, cité dans le communiqué.

Les carnets se sont aussi épaissis dans la division Revêtements (Coating) et Advanced Technologies. La division solaire, elle, pose toujours problème. Lors d'une conférence téléphonique mardi, Thomas Babacan, directeur opérationnel d'OC Oerlikon, disait espérer que la demande sur le marché de l'énergie, actuellement déprimée, s'améliore.

«Nous sommes convaincus de pouvoir obtenir des commandes en Asie», a déclaré M. Babacan. L'Inde et la Chine devrait notamment procurer des contrats.

Retour dans le noir

Sur la seconde moitié de 2010, OC Oerlikon a pour objectif de faire son retour dans les chiffres noirs au niveau opérationnel et avant coûts de restructuration. L'entreprise est sur la bonne voie pour redevenir rentable sur ce terrain, selon Hans Ziegler.

Le groupe a essuyé une perte nette supérieure à un demi-milliard de francs pour l'exercice 2009.

A l'assemblée générale prévue également ce mardi, les actionnaires devaient se prononcer sur le plan de recapitalisation, qui se traduira par une réduction de la valeur nominale des actions et par l'émission de nouveaux titres pour un montant de 1,3 milliard de francs. Cette opération permettra de réduire de trois quarts la dette d'OC Oerlikon, qui s'élève à près de 1,7 milliard de francs.

Redressement

L'assemblée générale devra aussi accepter la nomination de l'Allemand Michael Buscher comme nouveau patron. Il succédera à Hans Ziegler, un spécialiste rompu aux redressements d'entreprises, appelé à ce poste en août à titre provisoire.

OC Oerlikon est en restructuration successive depuis le printemps 2008, année qui a vu la société d'investissement Renova du milliardaire russe Viktor Vekselberg en prendre le contrôle. Des secteurs majeurs de l'entreprise textile Saurer, rachetée en 2006, ne font plus partie de ses activités clés.

Viktor Vekselberg a écopé d'une amende de 40 millions de francs infligée en décembre dernier par le Département fédéral des finances (DFF) en raison des modalités d'acquisition de 44,6% d'OC Oerlikon. Il a indiqué qu'il voulait faire recours.

Selon le journal dominical «Sonntag», l'homme d'affaires a protesté directement auprès du Premier ministre russe Vladimir Poutine et s'est plaint d'être discriminé.

A la Bourse suisse, les investisseurs ont bien accueilli les résultats trimestriels. A 9h34, l'action d'OC Oerlikon gagnait 1,8% à 50,90 francs, dans un SPI en progression de 0,93%. (ap)

Ton opinion