Mort de quatre Palestiniens: Officiers israéliens «réprimandés»
Actualisé

Mort de quatre PalestiniensOfficiers israéliens «réprimandés»

Deux officiers israéliens en poste en Cisjordanie ont été «réprimandés» après le décès en mars de quatre Palestiniens tués près de Naplouse.

Des officiers israéliens ont été réprimandés.

Des officiers israéliens ont été réprimandés.

Cette mesure disciplinaire a été prise par le chef d'état major le général Gaby Ashkenazi.

Lors du premier incident, le 20 mars dans le village d'Iraq Burin, près de Naplouse, un soldat avait tué deux jeunes manifestants palestiniens.

Le lendemain dans le village d'Awarta, un autre soldat qui avait affirmé avoir été menacé par deux Palestiniens à un barrage routier, les avaient tués par balles.

L'enquête menée par l'armée israélienne avait conclu que les soldats «auraient pu agir de façon plus professionnelle et éviter d'ouvrir le feu». Le général Ashkenazi a repris à son compte ces conclusions.

Souhait

Le général Ashkenazi a estimé que «des mesures disciplinaires devaient être prises à l'encontre des officiers impliqués dans ces incidents», a souligné le porte-parole dans un communiqué.

«Le chef d'état major a convoqué le colonel Itzik Bar, commandant de la brigade de Samarie (nord de la Cisjordanie) ainsi que le commandant d'un bataillon déployé dans le secteur des incidents pour les réprimander pour la manière dont se sont conduites les forces placées sous leurs ordres», a aussi poursuivi le porte-parole.

Le chef d'état major a également décidé de retirer de son poste un sergent chef impliqué dans ces incidents tout en soulignant que les «leçons tirées de ces deux incidents seront enseignées et appliquées» à l'avenir par les forces israéliennes.

(ats/afp)

Ton opinion