Coronavirus en Suisse  - OFSP: «Optimisme prudent», un certificat de vaccination en juin? 
Publié

Coronavirus en Suisse OFSP: «Optimisme prudent», un certificat de vaccination en juin?

Progression de l’épidémie, variants, vaccination: l’OFSP a fait le point sur la situation en lien avec le Covid-19 dans le pays mercredi.

par
lgb/20minuten
«Notre objectif est de pouvoir fournir un certificat de vaccination en juin», a déclaré Patrick Mathys

«Notre objectif est de pouvoir fournir un certificat de vaccination en juin», a déclaré Patrick Mathys

Capture d’écran 

L’OFSP a de «bonnes raisons de rester prudemment optimiste» sur la situation épidémiologique en Suisse, a expliqué mercredi Patrick Mathys en conférence de presse. Malgré un variant britannique plus agressif qui prévaut désormais au sein du pays, le nombre de nouvelles contaminations s’est stabilisé, souligne le chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale du département fédéral. L’objectif d’un certificat de vaccination «en juin» a également été évoqué.

Andreas Stettbacher, délégué du Conseil fédéral pour le service sanitaire coordonné SSC, Linda Nartey, vice-présidente de l'Association des médecins cantonaux, et Urs Karrer, vice-président de la Task Force sur le Covid-19, étaient présents aux côtés de Patrick Mathys pour apporter leur éclairage. Actuellement, le nombre quotidien de nouvelles contaminations en Suisse tourne autour de 2000. «La valeur R est également à un niveau bas», a déclaré Mathys.

Un variant «plus agressif»

Le variant anglais, ou variant du virus B117, est responsable de la majorité des contaminations. «Ce virus cause plus de complications et est plus agressif que celui de la seconde vague» a souligné Urs Karrer. Pour garder ce variant sous contrôle, il faudrait qu’environ 80% de la population soit vaccinée.

Selon Patrick Mathys, le variant brésilien n'a pas été détecté en Suisse. Le variant indien n'a quant à lui pas encore été classé comme un variant inquiétant, et fait actuellement l'objet d'une revue scientifique. «Mais il pourrait également y avoir un autre variant qui exploite des niches dans la population non immunisée et se propage», a expliqué le chef de la section Gestion de crise de l’OFSP. Le variant indien «pourrait se révéler être un tel cas».

Une «solution commune» pour les voyages

Face à ces variants, la vaccination «reste la meilleure arme», a déclaré Linda Nartey. Celle-ci se poursuit dans le pays, le nombre de personnes à risque ayant reculé. Il est donc important que les plus de 50 ans soient «rapidement vaccinés», a dit Urs Karrer. L'attribution du vaccin aux cantons est basée sur la population, a rappelé Linda Nartey, qui a enjoint les personnes n’ayant pas encore accès à ce dernier à faire preuve de patience: ««La vaccination avance vite, le tourisme vaccinal n'a aucun sens».

Enfin, la question du certificat de vaccination a été évoquée par l’OFSP. «Notre objectif est de pouvoir fournir un certificat de vaccination en juin, a déclaré Patrick Mathys. Le but est qu'il soit compatible au niveau international.» Quant à la question d’un éventuel passeport vaccinal, Patrick Mathys explique qu’il est «possible, d'un point de vue légal, qu'il existe un certificat de vaccination qui pourrait également autoriser les voyages, mais celui-ci doit être internationalement reconnu». L’OFSP travaille actuellement sur une «solution commune».

Ton opinion

95 commentaires