Effondrement en Floride - «Oh mon Dieu, nous avions détecté cela»

Publié

Effondrement en Floride«Oh mon Dieu, nous avions détecté cela»

Un chercheur de l’Université internationale de Floride s’était intéressé au bâtiment de Surfside dans le cadre d’une étude menée en 2020. Selon lui, le bâtiment s’enfonçait dans le sol depuis plus de 30 ans.

Quand Shimon Wdowinski a entendu parler de l’effondrement d’un bâtiment à Surfside (Floride) mardi, il a tout de suite compris de quel immeuble il s’agissait. Et pour cause: ce chercheur à l’Université internationale de Floride (FUI) avait étudié la structure de cet édifice en 2020. «J’ai vu ça ce matin et je me suis dit: oh mon Dieu, nous avions détecté cela», raconte le scientifique à USA Today.

Selon son étude, ce bâtiment construit en 1981 était en train de s’enfoncer dans la terre à un rythme moyen de 2 millimètres par année depuis le début des années 1990. L’immeuble avait été érigé sur des zones humides récupérées, ce qui a pu avoir un impact sur sa structure. «Nous avions vu que ce bâtiment avait une sorte de mouvement inhabituel», explique Shimon Wdowins. Le chercheur souligne toutefois dans le «Miami Herald» que le lent affaissement du terrain n’a pas pu causer à lui seul l’effondrement.

«Ce n’était pas un acte de Dieu, ni une catastrophe naturelle»

Les travaux de Shimon Wdowins ont été publiés en avril 2020 dans le journal académique «Ocean and Coastal Management». Ils s’inscrivaient dans le cadre d’un examen plus large de la manière dont les bâtiments de Miami s’enfoncent dans le sol avec l’élévation du niveau de la mer causée par le changement climatique. Dans une vidéo publiée par la FUI, Wdowinski explique que des centaines de bâtiments peuvent s’enfoncer petit à petit et présenter des fissures, et pas seulement à Miami. Un problème d’ingénierie peut alors provoquer l’effondrement d’un de ces immeubles.

Daniel Dietch, qui a été le maire de Surfside de 2010 à 2020, met en garde contre les conclusions hâtives: «Il s’agit d’un événement extraordinairement inhabituel, et il est dangereux et contre-productif de spéculer sur sa cause», prévient-il. «Ce n’était pas un acte de Dieu. Ce n’était pas une catastrophe naturelle. Les bâtiments ne tombent pas comme ça», estime pour sa part Eliana Salzhauer, conseillère municipale à Surfside. Les autorités étaient toujours sans nouvelles de 99 personnes jeudi, faisant redouter un lourd bilan. Au moins une personne a trouvé la mort.

(joc)

Ton opinion